le discret vertige du docteur Wilson
De Rembrandt à Tarzan
De Rembrandt à Tarzan
chronique

le discret vertige du docteur Wilson

Réservé à nos abonné.e.s



Tel Sisyphe, le chroniqueur remonte à la plus haute Antiquité. A peine a-t-il achevé sa chronique du samedi qu'il part à la recherche du sujet de la suivante. Inlassablement. Parfois, son fardeau s'allège grâce aux questions d'un fidèle lecteur :
« Pourquoi y a-t-il une affiche d'Amnesty International dans le bureau des policiers de Philadelphie dans les premiers épisodes de Cold Case (poster disparu depuis....). et pourquoi la référence à l'Orange Mécanique de Kubrick - affiche du film dans les derniers Smalville (bureau de Chloe) ? »
Car il sait, le Sisyphe du ouèbe, qu'il tient là sa prochaine chronique. Dès lors, plus besoi...

Il vous reste 95% de cet article à lire

Cet article est réservé aux abonné.e.s
Rejoignez-les pour une information sur
les médias indépendante et sans pub.

Déjà abonné.e ?

Partager cet article Commenter

Lire aussi

Voir aussi

Ne pas manquer

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.