Le dessinateur syrien Akram Raslan mort sous la torture
De Rembrandt à Tarzan
De Rembrandt à Tarzan
chronique

Le dessinateur syrien Akram Raslan mort sous la torture

Réservé à nos abonné.e.s
Le dessinateur syrien Akram Raslan avait été arrêté en octobre 2012 parce qu'il avait réalisé un dessin disant : « Votez pour Assad, sinon nous brûlerons le pays. » Le 21 septembre, le Gulf Center for Human Rights annonçait que Raslan était décédé en 2013 à la suite des tortures subies.

 

Akram Raslan, né en 1978, avait reçu en 2013 le Prix du courage par le Cartoonists Rights Network International. Il publiait ses dessins pro-révolutionnaires sur des sites tels que Al-Jadida ou Al-Jazeera, ainsi que sur son blog.

 

Le Gulf Center for Human Rights, qui vient de recevoir un témoignage lui confirmant la mort d'Akram Raslan, « pense que Raslan a été torturé à cause de son travail en faveur des droits de l'Homme ainsi que pour avoir utilisé sa liberté d'expression. Il était très connu pour ses dessins courageux réalisés dès les débuts du conflit syrien (…) qui mettaient en lumière les ...

Il vous reste 41% de cet article à lire

Cet article est réservé aux abonné.e.s
Rejoignez-les pour une information sur
les médias indépendante et sans pub.

Déjà abonné.e ?

Partager cet article Commenter

Lire aussi

Voir aussi

Ne pas manquer

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.