La presse contaminée par la contagion
Les mots d'Anne-So
Les mots d'Anne-So
chronique

La presse contaminée par la contagion

Réservé à nos abonné.e.s
Il y a des mots qui portent bien leur nom. Depuis la Révolution du Jasmin, on observe une contagion du mot contagion. Promenant leurs projecteurs de Tunis au Caire, les médias l'ont tous à la bouche, et ils se le refilent aussi facilement qu’un herpès buccal.

 

Quand je dis tous, c’est tous.

 

 

Et encore, je n’ai pas cité les pages de l’Express, du Nouvel Obs, de TF1, de La Dépêche et je ne parle même pas de la contagion du mot contagion sur les ondes ou à la télé. Tous contaminés.

Si certains se risquent à utiliser des images sensiblement différentes comme l’effet domino, la tache d’huile ou, dans le registre du tremblement de terre, l’onde de choc et la réplique, le mot contagion est largement surreprésenté. Qu’il se diffuse à la vitesse d’un virus est peut-être dans ses gènes mais moi ça me surprend. Qui dit c...

Il vous reste 94% de cet article à lire

Cet article est réservé aux abonné.e.s
Rejoignez-les pour une information sur
les médias indépendante et sans pub.

Déjà abonné.e ?

Partager cet article Commenter

Lire aussi

Voir aussi

Ne pas manquer

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.