La Faucheuse du désert
De Rembrandt à Tarzan
De Rembrandt à Tarzan
chronique

La Faucheuse du désert

Réservé à nos abonné.e.s
Un militaire sur le terrain d'un conflit armé a-t-il le droit d'arborer un masque ou un foulard représentant une tête de mort ? Tel fut le débat qui agita la presse et le ouèbe dimanche dernier et les deux ou trois jours qui suivirent. On poussa des hauts cris, on se voila la face…
nouveau media
nouveau media
84
84 commentaires
Remonter en haut de fil
Commentaires

La Faucheuse du désert

Un militaire sur le terrain d'un conflit armé a-t-il le droit d'arborer un masque ou un foulard représentant une tête de mort ? Tel fut le débat qui agita la presse et le ouèbe dimanche dernier et les deux ou trois jours qui suivirent. On poussa des hauts cris, on se voila la face…

Derniers commentaires

On se lave et on se change avant d'aller au musée d'Orsay. C'est la moindre des choses, merde !
D'autre part, on ne se gratte pas l'entrejambe en contemplant "L'Origine du monde", pas plus qu'on ne pète devant un Monet pour en éloigner des
spectateurs qui y prendraient racine.
En plus d'être propre sur soi, visiter un musée réclame un minimum de bienséance et de savoir-vivre.
Désolée, ce commentaire concerne la mini-chronique sur le baiser à l'écharpe tricolore, pour évoquer le haut-relief de Dalou dans la salle des mariages de la mairie du Xe intitulé, je crois, "L'amitié entre les peuples".
L'amitié, vraiment ? On y voit deux vigoureux prolétaires échanger un patin passionné. Il paraît que les gays qui se pacsent adorent cette salle. Et dès que le mariage pour tous sera autorisé les demandes vont se multiplier.
Le Canard de cette semaine a fait une brève sur cette sculpture sans dire où elle se trouvait.
Hier soir, je suis tombée par hasard sur la dernière partie d'un documentaire tourné au Liban, traitant de la guerre civile dans le même pays...
Beaucoup d'"anciens combattants" parlant de leurs combats par "entraînement de la communauté"... du genre "on était jeunes, et la communauté d'en face avait fait du mal à des gens de notre communauté, alors on y allait, le lendemain..."
Et un moment, un éditeur interviewé disant que la guerre n'est pas si moche que ça, que ça provoque une espèce de décharge d'adrénaline et une excitation qui deviennent difficiles à remplacer lorsqu'on lâche les armes... J'ai aimé les termes poétiques qu'il utilisait pour parler de cette guerre civile infernale où les factions changeaient de camp d'un jour sur l'autre, et où les armes pullulaient de tous les côtés...
C'était sur France 3, vers 23h... la suite sera dimanche prochain. Et là je regarderai...
Dans l'Oise, un chasseur a tué un automobiliste en tirant dans la direction opposée de la route sur laquelle il circulait !
Mais alors, vous interrogez-vous fort pertinemment, comment se fait-ce que la balle l'ait atteint ?
Eh bien c'est très simple : elle a rebondi sur la tête du sanglier pris pour cible, avant d'entrer dans celle du malheureux conducteur.
Enfin ça, c'est ce qu'affirment les témoins de l'accident, chasseurs amis du chasseur. L'hypothèse reste à vérifier, mais la version avancée par l'un d'eux, selon laquelle le sanglier portait un casque lourd, semble avoir été rejetée.
je suis d'humeur à raconter une petite blougounette: c'est un gars chez son médecin qui dit " alors docteur, combien de temps il me reste à vivre?", le médecin lui répond " 10 ", alors le gars demande " 10 quoi, 10 ans, 10 mois, 10 semaines?" alors le médecin lui répond " 9, 8, 7, 6..."
Un soldat professionnel a signé pour tuer ou être tué. Il a fait profession d'être un tueur. Personne ne lui a mis le couteau sous la gorge pour signer.
Alors arrêtons cette hypocrisie. Autrefois on glorifiait, stupidement, ceux, qui sont morts "au champ d'honneur". Maintenant il faut cacher cela mais quand même faire la GUERRE !!! Arrêtons de pleurer sur les morts militaires. Qui pleure sur les civils ou les autres "terroristes" ou militaires qu'ils ont tués ? Qui pleure sur les civils qui sont toujours les premières victimes des ces guerres et qui eux n'ont signés ni été payés pour cela.
C'est l'effet USA. Qu'on ne montre surtout pas les morts de chez nous ni ceux qu'on cause. Ce doit être aseptisé comme... un jeu vidéo. LA GUERRE EST DÉGEULASSE. TOUJOURS.
« Un jour, Chuck Norris a frôlé la mort, elle ne s'en est jamais remise. »

merci pour la photo m'sieur Korkos mais bon en même temps ça veut dire que nos joyeux petits soldats savent s'amuser non ??
pas comme cette chinese army qui se prend pour l'armée des clones de Star Wars !.......
....quel ennui ces défilés pour une jeunesse toujours si pleine d'énergie, rien ne vaut l'terrain !!....

concernant le Mali, pas d'inquiétudes, les amerlocains vont bientôt venir tenir compagnie à nos joyeux drilles dans leur bac à sable !!


humpfff et comme en France, tout fini par des chansons, petit cadeau pour cette [s]né[/s]chro : ma sépulture préférée reste celle de Brassens, qui décidément pour couler des jours heureux après sa mort, avait su choisir le meilleur endroit sous un pin parasol...

Est-ce trop demander : sur mon petit lopin,
Planter, je vous en prie une espèce de pin,
Pin parasol de préférence.
Qui saura prémunir contre l'insolation,
Les bons amis venus faire sur ma concession,
D'affectueuses révérences.

Tantôt venant d'Espagne et tantôt d'Italie,
Tous chargés de parfums, de musiques jolies,
Le Mistral et la Tramontane,
Sur mon dernier sommeil verseront les échos,
De villanelle, un jour, un jour de fandango,
De tarentelle, de sardane.

Et quand prenant ma butte en guise d'oreiller,
Une ondine viendra gentiment sommeiller,
Avec moins que rien de costume,
J'en demande pardon par avance à Jésus,
Si l'ombre de ma croix s'y couche un peu dessus,
Pour un petit bonheur posthume.

Pauvres rois pharaons, pauvre Napoléon,
Pauvres grands disparus gisant au Panthéon,
Pauvres cendres de conséquence,
Vous envierez un peu l'éternel estivant,
Qui fait du pédalo sur la vague en rêvant,
Qui passe sa mort en vacances.
On retombe sur les jeux vidéos alors que des militaires avec le même genre de masques ont été photographiés des années avant la sortie du jeu. Comme tout objet artistique, il se nourrit de la réalité.

Ce n'est pas parce qu'un article sur amazon dit "comme dans le jeu machin truc" que ce masque n'a pas toujours existé ou qu'ils ont profité de l'effet du jeu pour le vendre.

Comme je le disais dans un commentaire d'un autre article, il vaut mieux chercher du côté des motards (tête de mort et néo-nazis.. ou pas ), mode actuelle (filles de 12 ans avec tête de mort) et de certaines traditions militaires (tête de mort sur l'uniforme, des SS mais ce sont des copieurs..).
Je vais me faire tuer, mais Béranger a la même voix que Nicolas Peyrac. Ou l'inverse.
Merci pour cette chro', Alain.
J'ajoute la mort croquée par le génialissime Terry Pratchett, dont je recommande encore une fois l'intégrale des Annales du Disque-Monde.
http://image.bayimg.com/madanaaek.jpg
Le coup de la guerre sans image, c'est raté. Il y a un photographe et il envoie ses photos. Mais elles ne présentent donc pas d'intérêt, sauf celle-là.
C'est un trou de désert qui sèche la bouche, le légioneil c'est lui, il joue au jeux vidéo comme jourirait un enfant et à la fin probable qu'il a deux trous rouge au côté droit.
C'est curieux de croire que c'est un soldat qui a été photographié. D'ailleurs personne ne dit le nom de ce prétendu soldat et nulle part on ne voit son visage. Possible que c'est la mort, celle qui suit les armées depuis le moyin näge.
Avec les progrès de la médecine et de la santé publique, et le recul de la religion dans la sphère publique, notre société a évacué du discours public la maladie et la mort. Au lieu d'être considérés comme des impondérables de la fragilité de la condition humaine, incitant chacun à la réflexion sur soi-même et sur l'humanité, le malade et le mort deviennent des scandales qui remettent en cause les dogmes de la modernité et l'idée d'un progrès éternel de l'homme (au point de réver de vaincre enfin un jour la mort: le transhumanisme).

Mais nous avons beau être imprégnés de progrès, de bons sentiments et de glorification de la vie dans tous ses aspects pulsionnels, nous continuons à mourir, et pire encore, à tuer en faisant, comme de tout temps, la guerre. Et voilà-ti-pas qu'une simple photo vient rappeler que la guerre ça fait des morts. Scandale! Jadis, on était constamment entouré par cette évidence que nous allions mourir: non seulement par une plus forte mortalité et une moindre durée de vie (guerres, épidémies, famines, etc.), mais aussi par des représentations artistiques de cette réalité (et une religion dominante centrée sur cette question, et qui était la source de cet art). Aujourd'hui, le discours dominant édulcore souvent, non seulement les mots (la novlangue néolibérale), mais aussi les représentations graphiques: mais chassez la réalité, elle revient au galop: cette photo représente une simple évidence, et cet évidence est un scandale.

Il est vrai que les SS avaient fait de la tête de mort leur emblème (fiche ouiquipedia). Mais ils n'étaient pas les premiers (ex: le Jolly Roger), et preuve est faite que ce ne seront pas les derniers: les guerriers ont toujours eu conscience qu'ils étaient des semeurs de mort, et ont intériorisé ce fait au point de désirer exceller en cette matière, au point de l'industrialiser dans le cas des SS. Là où la chose est inquiétante, c'est que ce foulard de mort provient d'une production industrielle très populaire: où comment le discours dominant façonne une un fantasme guerrier tout en cherchant paradoxalement à l'édulcorer dès lors que ce dernier se réalise. Je renvoie pour cela à cette intéressante réflexion.
Pour moi, la mort a le visage de Maria Casarès dans Orphée de Cocteau. Du coup, même pas peur.
Le film est disponible quelque part sur le net, je mets pas le lien: ça rend paresseux.

Edit: pourquoi le correcteur orthographique me rajoute-t-il des fautes ?
Mors

Je vis cette faucheuse. Elle était dans son champ.
Elle allait à grands pas moissonnant et fauchant,
Noir squelette laissant passer le crépuscule.
Dans l'ombre où l'on dirait que tout tremble et recule,
L'homme suivait des yeux les lueurs de la faulx.
Et les triomphateurs sous les arcs triomphaux
Tombaient ; elle changeait en désert Babylone,
Le trône en échafaud et l'échafaud en trône,
Les roses en fumier, les enfants en oiseaux,
L'or en cendre, et les yeux des mères en ruisseaux.
Et les femmes criaient : - Rends-nous ce petit être.
Pour le faire mourir, pourquoi l'avoir fait naître ? -
Ce n'était qu'un sanglot sur terre, en haut, en bas ;
Des mains aux doigts osseux sortaient des noirs grabats ;
Un vent froid bruissait dans les linceuls sans nombre ;
Les peuples éperdus semblaient sous la faulx sombre
Un troupeau frissonnant qui dans l'ombre s'enfuit ;
Tout était sous ses pieds deuil, épouvante et nuit.
Derrière elle, le front baigné de douces flammes,
Un ange souriant portait la gerbe d'âmes.

Victor Hugo
Personnellement, ça me rappelle plutôt le Totenkopf
Mais porter ce masque n'est-ce pas davantage se croire dans un jeu que se prendre pour la grande faucheuse ?
Il paraît que le soldat qui portait ce masque si seyant sera sanctionné.

Il ne l’a pas porté dans le désert. Je veux dire : il ne l’a pas porté seul, à l’écart de tout autre soldat donc de ses chefs.

Vont-ils être sanctionnés, eux ?

Hahaha !

On le fera parce que ça rendrait vénèr les têtes de morts d’en face. Ça peut se comprendre : les voilà doublés en pleine ligne droite à la course de kicèkifoulepluslatrouille.

Et merde, quand on est un bon terroriste, on a sa fierté, non ?
Mister A.K., vous avez oublié de citer le Mexique (contemporain) où on mange des têtes de mort en sucre ou en pâte d'amande régulièrement à la Toussaint (entre autres libations et festivités dans les cimetières)... et pré-colombien avec des murs de têtes de morts dans les divers temples (aztèques, mayas, izas etc.) comme http://www.pbase.com/zobroc/yucatan_chichenitza ici à Chichen Iza ou au Templo Mayor à Mexico ...
Oubli d'autant plus grave que le Mexique a été "dans l'actu" cette semaine ;o))).
Bon, je sais, je suis monomaniaque ;o))...
Aussi si cette maudite faucheuse n'avait pas toujours l'air de se moquer de nous...
En se déguisant comme la camarde, il se peut qu'elle passe a coté de vous et vous prenant pour sa sœur, vous épargne.


Hélas ! pauvre Yorick, c'est pas si simple.
Et pour les dames , comment attacher son foulard hermes dans les manifs contre le mariage pour tous ( pour tous ! non mais ho ):

http://www.blog.madamebergamote.com/?p=3952

Il vous reste 91% de cet article à lire

Cet article est réservé aux abonné.e.s
Rejoignez-les pour une information sur
les médias indépendante et sans pub.

Déjà abonné.e ?

Partager cet article Commenter

Lire aussi

Voir aussi

Ne pas manquer

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.