La dame dans le métro avec sa peur et Sarkozy
Le matinaute
Le matinaute
chronique

La dame dans le métro avec sa peur et Sarkozy

Vous vous souvenez de Lionel Jospin ? C'est cet ancien Premier ministre socialiste
mygales et yuccas
Partager cet article Commenter
37
37 commentaires
Remonter en haut de fil
Commentaires

La dame dans le métro avec sa peur et Sarkozy

Vous vous souvenez de Lionel Jospin ? C'est cet ancien Premier ministre socialiste

Derniers commentaires

J'aime bcp le titre on dirait le titre d'un roman de Sébastien Japrisot !
Alors, lorsque mon prof de philo nous expliquait que, confrontés à un ours, ce ne serait pas de l'ours que nous aurions peur, mais de l'idée d'ours ... en fait, il n'y avait pas d'ours ?!?
ça alors ...
Il est stupéfiant que ces mensonges chroniques de Sarkozy ne fassent pas encore question dans le débat public. Dans la presse seul Libé a mis les pieds dans le plat récemment avec deux articles. Durant la campagne 2012 le mot "mensonge" n'avait pas encore passé la barre dans les médias, le mot alors encore en vigueur pour qualifier les mensonges inouïs de Sarkozy était "contre-vérité". Espérons que ce sujet, la "tactique" ou "pathologie du mensonge" de Sarkozy, n'attende pas 2017 pour trouver sa place dans les JT TV...
Donc, d'une part, sarkozy ment en inventant une histoire délirante et infamante sur le PS. Cela lui permet de délirer face à un ennemi fictif, inventé de toute pièce, et de dérouler son argumentaire - bien que ce dernier n'ait donc aucun rapport avec la réalité.
D'autre part les éditorialistes de droite, début novembre par exemple, mentaient en faisant tenir à Hollande des propos cités entre guillemets qu'il n'avait jamais tenus. Cela leur permet des faire des éditos délirants et "sur mesure" - puisqu'ils ont eux-mêmes créé les déclarations fictives "parfaites" qui leur permettent de dérouler leur argumentaire habituel sans tenir compte de la réalité.
Il n'y a pas si longtemps, des gens retiraient leurs enfants des écoles parce que la droite avait réussi à leur faire croire que la gauche voulait faire porter des robes aux petits garçons. Là encore, mensonge et création d'un ennemi fictif.

Y a quand même un moment, ça va finir par se voir, non ? Ça devrait finir par se voir que la droite s'invente un ennemi sur mesure sans tenir compte de la réalité. Ben faut croire que non. La réalité du bilan de sarkozy 2007-2012 semble n'avoir aucun intérêt par rapport aux mensonges de sarkozy 2014 qui, eux, seront relayés...
Vivement qu'on invente la profession de journaliste dans les médias mainstream, ça permettra peut-être de sauver le débat politique - et donc nous-mêmes ! - dans notre... démocratie.
En tout cas, si je croise Talonnette 1er dans le métro, j’aurai peur. Ce ne sera pas une impression.
Les préjugés le pires sont sans doute ceux dont sont victimes les intellectuels qui se croient "au-dessus de la mêlée". Parmi ceux-ci, certains, souvent intelligents, cultivés et pleins de bonne volonté, se sont spécialisés dans l'étude de ce type de phénomènes ...
Après avoir abondamment insulté les gens de l'UMP et les autres, et cela dans des termes où la violence et la vulgarité sont permanentes, voilà-t-y pas qu'hier soir il se disait copain comme cochon avec tout le monde. Probablement il cherchait à réparer l'épisode de la veille où Juppé s'était fait huer par les cars entiers de groupies venus d'ailleurs.
Monstre de prétention, ivre de sa personne, menteur absolu et si peu doué pour ce qu'il veut absolument, il a envahi nos écrans et nos journaux au point que même en le rejetant, on se heurte quotidiennement à son mauvais spectacle. Un vrai cauchemar!
Ce mec est-il normal ? (normal au sens propre)
Si les présentateurs de JT, qui n'ont peut-être pas la temps de vérifier le bien fondé des déclarations de Sarkozy, mais qui doivent bien, de temps en temps, lire les rubriques Désintox ; si ces présentateurs, donc, faisaient bien "le job" et rappelaient à chacune de ses sorties que c'est du bidon, le saltimbanque n'aurait plus que 13 % d'opinions favorables, celles de ses inconditionnels, comme Hollande.

S'il repasse en 2017, il ne le devra pas à ses talents de bonimenteur mais :

- aux grandes fortunes de France (et d'ailleurs) qui financeront sa campagne (avec ou sans le détour par les paradis fiscaux)

- aux grands médias qui lui servent de caisse de résonnance

- à l'impéritie du gouvernements et aux multiples casseroles du P.S.

Ce tiercé a le grand avantage d'être gagnant dans n'importe quel ordre.
faire dire à la réalité autre chose c'est une seconde nature chez ce personnage qui est un grand falsificateur .
certains se botoxent lui il trahit l'histoire tous les jours un grand malade vous dis je .
En fait, voilà. Ce n'est pas ce que vous pensez.
Tous ces quoproquis ne sont que le résultat d'un problème médical. Prière de ne pas se moquer des handicapés.

En réalité, il souffre de surdité !

C'est le Figaro qui le dit, donc ça doit être vrai.
Ça fait un paquet d'années que le produit qui se vend le mieux, c'est la peur. Quelques preuves :

- Les vitres des voitures sont de plus en plus petites et noires à l'arrière et même à l'avant. Des fois qu« on » vous verrait à l'intérieur...

- L'éclairage nocturne s'étend comme une lèpre blanche jusqu'au moindre village, où pas un chat à part les chats ne sort la nuit.

- De plus en plus de maisons, même en campagne, ceinturées de clôtures les transformant en citadelles. Le plus bel exemple : des relations ont fait monter au sud une haie de lauriers les privant de la vue sur un vallon, avec sur l'autre versant une maison identique à un bon kilomètre. Explication : « ils » pourrait nous voir.... Maisons équipées, bien sûr, de caméras et de portails à micro et digicode.

- De plus en plus de maisons neuves construites avec une façade aveugle côté rue.

Et pourquoi le succès de ce produit mortifère, vendu et survendu par toutes sortes de médias ? Parce que la peur immobilise, isole, dresse les gens les uns contre les autres.

Et qui contrôle ces médias ? Vous connaissez la réponse !
D'accord pour les "plus c'est gros, plus çà passe" du clan Sarkozy, mais pourquoi leur jeter la pierre? Passer en boucle une information partielle, voire fausse, c'est ce qu'on fait les médias nationaux avec l'Ukraine, avec Gaza...Le 20h de France2 a bien redressé la barre depuis la rentrée, mais avouez ASI que les médias n'ont jamais fait d'autocritique pour avoir envoyé Marine Le Pen nous représenter à Bruxelles. A cette époque, avant les élections, France 2 "donnait l'impression" qu'il fallait: Jean-Luc Mélenchon 0% de temps d'antenne, Le FN 40%, Résultat assuré. Alors, pourquoi Nicolas Sarkozy ne vous imiterait pas (vous les médias qui font l'opinion)? Et pour vous, l'image est encore plus efficace que les paroles. J'ai eu recemment la curiosité de regarder un petit film sur le tramway à Jérusalem, on se croirait à Montpellier, pas tout à fait ce que montrent les "20h".
S'agissant de vision romancée des faits, c'est vrai qu'on s'y connait à Libé. Tiens, au hasard :

http://www.les-crises.fr/la-propagande-de-guerre-de-liberation/
À propos de rumeurs et de préjugés, un doc à voir ce soir, de l'excellent JP Lepers http://tempsreel.nouvelobs.com/video/20141121.OBS5839/immigration-et-delinquance-l-enquete-qui-detruit-les-prejuges.html
J'ai regardé hier, un peu par hasard, "Un oeil sur la planète", sur les guerres en cours américaines (Iraq, Afganistan) et françaises (Libye, Mali, Centre Afrique). J'ai été agréablement surpris par le ton à contre courant. Notamment, il se termine par une interview du ministre de la défense Jean-Yves Le Drian par un journaliste pugnace dont les questions semblent déstabiliser not' bon ministre. En fait, il semble être surpris de l'interview, du fait que le journaliste insiste, et rapidement ses réponses tournent en boucle. Ce qui m'a marqué finalement c'est que le ministre semble déstabilisé par le fait qu'un journaliste... se comporte comme un journaliste, questionne, insiste, ne se satisfait pas de l'argumentaire robotisé de dossier de presse du ministère
l'interview est là
Sarkozy ne ment pas, il donne l'impression de mentir.
Je prends rarement le métro. La dernière fois, j'ai papoté avec un couple (on ne se connaissait pas, je précise) assis de l'autre côté vitré.

Les regards de notre voisinage naviguaient entre méfiance et perplexité.

Allez, un petit coup de nostalgie avec Bill Deraime, pour une scène encore moins imaginable de nos jours que la mienne :

http://www.youtube.com/watch?v=6jaJnqfKmow
Excellent rappel. Preuve s'il en est que le matraquage a un effet, difficile à déconstruire. Il me semble quand même que l'intox a d'autant plus de probabilité de se transformer en "vérité communément admise" quand elle repose sur un préjugé plus ancien. Exemple: le PS est angélique en matière de sécurité. Je ne sais pas exactement quelle est la source ultime de ce stéréotype, mais, en réalité, les politiques socialistes n'ont jamais pratiqué l'angélisme, jamais... La légende est pourtant très ancrée...
En descendant du métro, tenant par le bras la dame âgée qu'il vebait de défendre en tuant la mygale qui l'agressait, il se rua sur le mur de Berlin et de ses petits poings actifs, il détruisit le mur.
Une icône était née.

Il n'avait pu empêcher l'assassinat de Jaurès, car en province ce jour là, mais, lui qui avait côtoyé Guy Môquet savait qu'un crayon était toujours utile...

Nous remercions Paul Bismuth pour nous avoir relaté, dans le détail, les "légendes" liées à la vie de Nicolas dit "Abrogation."
Ah bon ? Sarkozy raconte des mensonges ? Il invente des histoires ?
Vous êtes parano Daniel.
"la résistance des mensonges politiques aux antidotes médiatiques."
pê parce que les medias n'ont jamais été un antidote à quelque mal que ce soit.

 

Cet article est libre d’accès
En vous abonnant, vous contribuez
à une information sur les médias
indépendante et sans pub.

Déjà abonné.e ?

Lire aussi

Voir aussi

Ne pas manquer

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.