La Chine, la copie, le confucianisme et les nems
De Rembrandt à Tarzan
De Rembrandt à Tarzan
chronique

La Chine, la copie, le confucianisme et les nems

Réservé à nos abonné.e.s
« Comment se fait-ce que les non-occidentaux aient tant de mal à gober le concept de propriété intellectuelle ? », se demandait un aimable @sinaute dans le forum qui suivit l'émission consacrée au copyright fou. Si par "non-occidentaux" on entend Chinois, alors la réponse est peut-être à chercher du côté de la culture traditionnelle, tout empreinte de confucianisme.

— Confucianisme ! Confucianisme ! Il a bon dos le confucianisme ! Les Chinois, ils font rien qu'à nous piquer nos marques de basquettes, de ticheurtes, et à copier les appareils électroniques qu'ils étaient censés fabriquer exprès pour nous ! J'ai commandé des nems, ça vous va ?

— Ça me va très bien, merci. On trouve en effet en Chine une quantité industrielle de contrefaçons. Chaussures, vêtements, cigarettes, dévédés, parfums, fausses enseignes de fastefoude ou de marchands de café :



Ami(e) lecteur(trice), sauras-tu reconnaître le vrai des faux ?


Les logos des voitures sont également copiés. ...

Il vous reste 96% de cet article à lire

Cet article est réservé aux abonné.e.s
Rejoignez-les pour une information sur
les médias indépendante et sans pub.

Déjà abonné.e ?

Partager cet article Commenter

Lire aussi

Voir aussi

Ne pas manquer

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.