Invisibles : le "parlement" contesté de Rosanvallon
Éconautes
Éconautes
chronique

Invisibles : le "parlement" contesté de Rosanvallon

Les medias applaudissent l'initiative de l'ex- Saint-Simon. Et après ?

Réservé à nos abonné.e.s
Raconter la vie, et éventuellement les souffrances, des simples Français invisibles : le dessein de Pierre Rosanvallon, historien et professeur au Collège de France, décliné sur un site et une collection de livres, est salué par les médias. Il suscite néanmoins quelques critiques : sur quel projet politique pourrait déboucher l'entreprise ? Et surtout, comment se fait-il que l’historien, fondateur de la Fondation Saint-Simon, naguère creuset de la pensée unique, entende dénoncer aujourd’hui des maux en partie causés par ce courant néolibéral ?

La société est-elle en mille morceaux ? Serait-elle mal représentée ? Sommes-nous dans l’ignorance des uns des autres ? Oui soutient Pierre Rosanvallon, historien, éditeur de La république des idées et professeur au Collège de France qui vient de lancer Raconter la vie, projet qui a pour objectif de rendre visible les invisibles. Vous, moi, nous, tous ceux qui ont une histoire, une voix, et se sentent mal représentés, voire totalement ignorés. "Parce qu’on ne pénètre pas assez la réalité de la société", Rosanvallon invite donc à travers le récit de témoins, d’écrivains, de soci...

Il vous reste 97% de cet article à lire

Cet article est réservé aux abonné.e.s
Rejoignez-les pour une information sur
les médias indépendante et sans pub.

Déjà abonné.e ?

Partager cet article Commenter

Lire aussi

"Après Coup"

Nos invité.e.s, Charlotte Pouch, Guy-Patrick Sainderichin et Richard Copans reviennent sur le "non dialogue" de l'émission

Avant Macron à Whirlpool, Jospin face à l'ouvrier de Lu

Politiques et ouvriers licenciés : rencontres à haut risque

Voir aussi

Ne pas manquer

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.