Hamon, Elkrief, les cafés et la pollution
Le matinaute
Le matinaute
chronique

Hamon, Elkrief, les cafés et la pollution

Benoit Hamon vient de gagner le premier tour de la primaire à gauche.
Pollution Elkrief Hamon
Partager cet article Commenter
180
180 commentaires
Remonter en haut de fil
Commentaires

Hamon, Elkrief, les cafés et la pollution

Benoit Hamon vient de gagner le premier tour de la primaire à gauche.

Derniers commentaires

Entendu de bonne heure cette semaine une émission ayant pour invité Jacques Attali; impossible de la retrouver et je ne sais plus sur quelle radio c'était; si quelqu'un a des tuyaux...
Il y était question de la pollution de l'air, et des solutions abracadabrantesques étaient envisagées par Attali.
Cambadélis est un gros bourrin. À dégager !
http://pierrecarles.org/IMG/mp4/-29.mp4?ctime=1468162693
J'espérais un 2ème tour Pinel-Bennahmias, j'avais bien étudié leurs programmes, je suis déçu.
Je ne regarde pas cette BFMTV et donc "l'insubmersible Ruth Elkrief" peut avoir les griefs que bon lui semblent et mettre ses priorités là où elle veut.

Il y a deux questions concernant ces primaires qui pour reprendre le jeudemollet sont déprimaires :
la première est que je m'étonne comment on passe de 700000 votants à 17 heures à plus d'un million 250 à 20 heures
la seconde qui n'est pas une question mais un constat : la place qui a été donnée à Valls pour grincher, râler, ruminer, et vociférer contre Hamon et le rien du tout donné à Hamon. Rien du tout n'est pas vrai, on a interviewé un soutien anonyme de Hamon qui donnait juste une opinion. Et cela sur France Inter

Maintenant, un constat : à Strasbourg ville, les personnes qui tenaient le bureau de vote étaient bien ennuyées du peu à faire sinon boire du café en ce matin froid. C'étaient de braves militantes pour la majorité, des dames bien âgées. Les vraiment quelques votants étaient plutôt jeunes. Résultat : Hamon.
Et au secondaire ce sera Mélenchon.
Pour rappel sur l'affaire des particules "importées" d'Allemagne, Nicolas Meilhan avait posté un dernier article assez convaincant (voir la vidéo)
http://leseconoclastes.fr/2016/12/30-ans-apres-tchernobyl/
J'aimerais que Pablo Servigne soit un des invités lors d'une émission qui inviterait un scientifique spécialiste du climat et un autre, expert en nucléaire pour confronter leurs idées et alerter pour clore le bec à tous ses pseudos journalistes. C'est possible?
Scénario futuriste.
Ici l'envoyée spéciale du journal insulaire et insolent, "le délire de la charbonnière" !
Après un long entretien et une consultation de leurs staffs respectifs, Jean-Luc Mélenchon annonce son ralliement à Benoît Hamon, vainqueur de la primaire de "la belle désalliance populaire", renvoyant définitivement les oligarques de la vieille politique rance aux oubliettes de l'histoire, faisant exploser le parti social libéral faussement dénommé parti socialiste depuis quelques décennies.
Étouffant d'écume colérique, le candidat de "la victoire possible", Emmanuel Valls à dû être hospitalisé d'urgence, pendant que l'ex-président Hollande singeant une dernière fois un illustre prédécesseur affirmait : "je suis la dernière couille molle, après moi il n'y aura que des eunuques"
Afin de faire triompher une nouvelle ère, sociale, écologiste, respectueuse des citoyens, Benoit Hamon, ayant déstabilisé les candidats de la droite ringarde, ceux du centre fantôme ainsi que ceux de la macronite aigüe, est le vainqueur assuré de ces élections présidentielles, les dernières d'une république nouvelle sans chef ni premier ministre, puisque "l'Etat c'est nous".
En vue d'une constituante pour une VIème République, Jean-Luc Mélenchon sera désigné grand organisateur de ce beau projet qui sonnera le glas de la société du spectacle pour laisser place à la belle démocratie directe et citoyenne, où chacun tel Caton l'Ancien cultivera son champ, adoptera la sobriété heureuse en attendant sereinement et dans la joie l'effondrement qui vient.
**Pablo Servigne et Daniel Schneidermann seront sollicités en tant que conseillers spéciaux.
Voir la chronique du second ce jour...et ne pas hésiter à écouter la déclaration de B.Hamon hier suite aux résultats en sa faveur....
sur france inter Thomas Legrand a eu le même discours que Ruth Elkrief : "avec ces sujets de moindre importance, il ne fait pas très président".

Comment on fait pour ces éditorialistes? à chaque fois qu'ils se plantent on leur met un mauvais point et au bout de trois ils prennent la porte?
Oui, merci à lui, et merci à vous d'expliciter ce que j'ai ressenti, non seulement dans le peu que j'ai vu des interventions de Hamon (je suis pas très cliente des médias et des vidéos), mais dans son programme lui-même : ce type nous parle, simplement. Il nous parle à nous, de nous. De ce qui nous importe, au quotidien. Dans mon département il a fait près de 50% à ce premier tour des primaires. Sommes-nous tous des gogos qui croient au père noël ? Ou simplement, avons-nous voulu saluer cette parole ?
Il y a quelques semaines j'étais convaincue de ne même pas voter à la présidentielle, j'étais pleine de mépris ironique pour ces primaires (je continue de trouver que c'est une connerie), et décidée à ne plus voter PS, même au deuxième tour, même face à Lapen, tant ce quinquennat m'a foutu la gerbe. Et pourtant je suis allée voter hier, et je ne le regrette pas !

Il nous parle, en effet. Il nous parle de ce qui nous importe.

Il nous parle de « sortir de l'hypocrisie et refaire de la France une terre d'asile », à nous qui sommes scandalisés, et effarés, de voir les flics de Cazeneuve s’acharner sur Cédric Herrou et tous les « aidants ». De voir qu’on préfère laisser des gamins crever dans le froid à nos portes.

Il nous parle de revenu universel, à nous qui sommes si las du merdier bureaucratique, de la précarité des ressources, de devoir rendre des comptes mois après mois pour quelques euros de plus. Nous qui connaissons tous au moins une dizaine de paysans, autour de nous, pour qui ce revenu fixe et simple serait la bouffée d’oxygène qui permet de tenir bon dans leurs projets d’agriculture respectueuse de l’environnement, du bien commun. Nous qui voyons de formidables talents s’user dans les démarches inutiles, au lieu de s’investir dans l’invention d’activités nouvelles et utiles, de l’artisanat au spectacle, du commerce de proximité à l’accueil éducatif… Nous qui voyons tous les jours, aussi, quelle considérable activité bénévole, indispensable au fonctionnement de l’économie marchande elle-même, peuvent fournir ceux d’entre nous qui sont assurés d’une ressource stable, même si elle est modeste.

Il nous parle de lutte contre les déserts médicaux, à nous pour qui aucun médecin ne se déplace plus à domicile, qui devons attendre parfois plusieurs semaines un rendez-vous chez le généraliste, ou appeler le samu qui, parfois, nous trimballera à plus de cent kilomètres de notre domicile pour une simple consultation… et nous plantera là, à charge pour nous de rentrer à la maison… en stop, vu l’état des transports en commun !!!

Il nous parle de protéger nos « biens communs », au moment où nous sommes nombreux, ici, à nous inquiéter de la loi Notre, qui va refiler à des super comcom la compétences de l’eau, et risque tout simplement de supprimer toutes nos régies communales au profit de Véolia et Cie.

Il nous parle d’abandonner le projet de Notre Dame des Landes, au moment où nous sommes si inquiets de l’explosion des grands projets inutiles, si solidaires des agriculteurs expropriés.

Il nous parle de rénovation énergétique, et beaucoup d’entre nous se les gèlent, cet hiver, parce que les logements sont des passoires et que l’énergie coûte la peau du cul.

Il nous parle d’économie de partage, à nous qui expérimentons jour après jour le difficile équilibre de l’accès de chacun aux biens et aux services indispensables, et de la juste rétribution du travail.

Il nous parle de prise en compte du vote blanc, à nous qui sommes de plus en plus découragés d’aller aux urnes pour « choisir » entre quelques guignols interchangeables.

Il nous parle de légaliser le cannabis, à nous qui voyons, ces jours-ci, la chasse aux fumeurs de joins servir de prétexte à emmerder « les chevelus »

Il nous parle d’abroger la loi travail, à nous tous qui avons été une écrasante majorité à la refuser !

Et avec tout ça, son score "crée la surprise" ??? Il n'y a vraiment que des médiacrates mal entendants pour s'étonner.
Merci Daniel pour cette chronique. Depuis hier soir les commentateurs politiques des plateaux sentent le vent du boulet : la fusée Hamon et son carburant citoyen. C'est revigorant, même si la fin du diésel et la transition énergétique créatrice d'emplois sont encore loin, de même le revenu universel, on commence à voir un horizon - comme quand Rocard parlait des 32 heures dans les années 1994-96. Mais Rocard, alors, était déclinant. Hamon, lui, est montant et pas providentiel comme certains à "gauche de la gauche" qui s'énervent...
Y avait tellement plus à dire sur le traitement médiatique sur cette primaire du PS... Il fallait voir s'égosiller Franck Olivier-Gisbert sur le protectionnisme, synonyme de totalitarisme, des heures les plus sombres de notre Histoire, de la trumpisation de la gauche Française.
Il fallait soutenir le regard d'une Vanessa Scheiner nous asséner que le grand gagnant de ce soir, c'était clair, net et précis : Emmanuel Macron.

Il fallait avoir le cerveau bien accroché pour tenter de comprendre ce que nous regardions, des tableaux et des graphiques dernier cri, à grand renforts de tablettes et d'écrans ultra HD, images lissées d'une primaire de "plus de 2 millions de votants". Tous ces journalistes fondaient leur "analyse" sur des tweets émanant de Cambadélis ou de la "haute autorité de la primaire", sans aucune vérification.
Il fallait bien se déboucher les oreilles pour se convaincre d'avoir bien entendu le second couteaux de Hamon nous sortir que son champion "est ce soir millionaire en voix !".

Une Nathalie Saint-Criq interviewant Malek Boutihen mode discussion de comptoir, ce dernier nous gratifiant d'un "Valls a subit une haine des médias".
Non franchement Daniel, histoire de se régaler, il ne fallait pas aller chercher jusqu’à BFMTV, notre service public lui damne bien le pion.
La pollution est un problème majeur, tout comme la santé, mais la laïcité en est un autre et on ne peut que regretter que B. Hamon refuse d'aborder les dangers de l'islamisation. Votre éditorial est caricatural et ce refus d'aborder ce problème, ou que d'autres le fassent, d'étouffer le questionnement d'une grande partie de la population ne font que renforcer le doute et le rejet des "élites".
Quand on constate le peu d'engouement des électeurs pour les primaires, on peut penser qu'ils n'attendent plus rien de cette bande de candidats. B. Hamon a fait carrière dans la politique, il n'a vécu que de cette pratique. Une simple licence d'histoire et hop il a gravi tous les échelons en cautionnant les grands choix du PS depuis des décennies.
A part ça, ou en plus de ça, moi, ce qui m'a énervé au plus haut point, c'est le choix d'invités de Delahousse pour commenter les résultats de la primaire. Une experte de l'expertise à rond de serviette (Vanessa Schneider) et l'éminent spécialiste du PS et de la gauche Giesbert. Un peu comme si on avait invité un journaliste du Diplo pour commenter la primaire de la droite, quoi. C'est devenu une constante à la télé : maintenant, quand on veut parler du PS ou de la gauche, on invite seulement des commentateurs classés à droite. Et on tartine sur "la gauche moderne", celle qui se range bien sagement aux réalités de l'austérité, de l'individualisme, et des inégalités sociales.
Du coup, je me suis couché tôt, parce que ce n'était guère plus passionnant chez LCP.
La réaction de FOG hier sur france 2 m'a fait éteindre la télé de rage. Ça faisait longtemps que je n'avais pas tenter d’écouter les commentateurs professionnels, il ne m'a pas réconcilié avec eux!
Il a parler de Hamon en tant que TRUMP de gauche!!!! quelle bêtise! quelle incompétence! C'est vraiment le type de formule à 2 balles qui ne veux rien dire et qui montre la déconnexion totale de ces gens avec le réel.
La carte de l'Europe aujourd'hui. (il faut cliquer sur Europe.)
Les couleurs sont différentes, le rouge de vos cartes est jaune sur celle-ci, et voyez comme c’est bien rouge sur le Bénélux et l’Allemagne.

Alors ? Soit l’Allemagne et le Bénélux ont une concentration de véhicules diesel, soit… ?
On avait compris que pour vous, la laïcité et la République n'étaient pas des sujets essentiels.
Qu'ils ne soient pas évoqués par Hamon, candidat du clientélisme communautariste, n'est pas non plus une surprise.
C'est neuf, hein, qu'un homme politique se soucie de l'air devenu irrespirable (oui, au sens figuré aussi). Et qu'il ose parler des "perturbateurs endocriniens" en 2017, quel courage! alors même que le film de Stéphane Horel, qui a bien mis en évidence en France la nocivité de ces molécules, indépendante de leur concentration, fustigeant la DJA comme complètement fantaisiste, date de... de quand, déjà? Et que les différentes alertes sont encore plus anciennes, beaucoup plus anciennes...

 

Cet article est libre d’accès
En vous abonnant, vous contribuez
à une information sur les médias
indépendante et sans pub.

Déjà abonné.e ?

Lire aussi

Voir aussi

Ne pas manquer

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.