Georges Ibrahim Abdallah, et les aventures de Super Souris
Ma boite à souvenirs
Ma boite à souvenirs
chronique

Georges Ibrahim Abdallah, et les aventures de Super Souris

Histoires de sang

Réservé à nos abonné.e.s
Un prisonnier oublié : Georges Ibrahim Abdallah entre ce week-end dans sa trentième année de détention, comme s'en font l'écho plusieurs articles en ligne, ici ou .

Mais qui se souvient de ce terroriste libanais, chrétien maronite, qui incarna l'Ennemi Public Numéro Un aux yeux de l'opinion française, bien avant Ben Laden ? Qui s'en souvient ? Presque personne, à part Georges Marion, et quelques autres.

Ce soir là, mon informateur me l’avait confié presque nonchalamment: après les attentats qui, entre 1985 et mars 1986, avaient fait à Paris quatre morts et une bonne centaine de blessés, les services de renseignement redoutaient une nouvelle vague pour la fin de l’été ou le début de l’automne. La raison et les objectifs recherchés? Il n’en savait trop rien. Ou alors n’avait pas voulu...

Il vous reste 96% de cet article à lire

Cet article est réservé aux abonné.e.s
Rejoignez-les pour une information sur
les médias indépendante et sans pub.

Déjà abonné.e ?

Partager cet article Commenter

Voir aussi

Ne pas manquer

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.