Exclusif : Standard and Poor's dégrade le monde
Le matinaute
Le matinaute
chronique

Exclusif : Standard and Poor's dégrade le monde

Francfort, 8 décembre. Le services de notation de Standard and Poor's ont décidé

Plusieurs de nos @sinautes, abonnés aux services de l'agence Standard and Poor's, nous font parvenir ce matin ce communiqué de l'agence, diffusé par erreur dans la nuit entre 3 h 17 et 3 h 19, heure européenne. Même s'il s'agit évidemment d'une erreur de manipulation de l'agence, immédiatement rectifiée, il en dit long: le seul fait que ce texte existe est de nature à accroître l'inquiétude sur les perspectives de l'économie mondiale.

de placer aujourd'hui sous surveillance négative les dettes souveraines de l'ensemble des pays du monde, avec risque de dégradation dans les trois mois. Cette décision vaut également pour l'ensemble des institutions bancaires, publiques ou privées, des pays concernés, l'ensemble de leurs compagnies d'assurance, de leurs collectivités locales comptant plus de cinq mille habitants, l'ensemble des entreprises, l'ensemble des institutions sociales. Les commerces de détail sont également concernés, à l'exception des commerces de bouche de première nécessité, des débits de tabac et de boissons, et du secteur phrarmaceutique des neuroleptiques, considérés comme ayant des perspectives de croissance exceptionnellement favorables.

Nous pensons en effet que le monde est entré dans une phase de risque collectif aigu, les pays débiteurs étant menacés de faire défaut, et les pays créanciers menacés de graves difficultés dès lors que les pays débiteurs feront défaut. Nous devons noter avec regret que les responsables politiques de la zone concernée se montrent collectivement d'une incompétence rare, et manifestent une absence totale de conscience de la gravité de la situation. A leur décharge, nous devons bien constater que notre agence, dans la situation actuelle, n'est en mesure de proposer aucune solution efficace, les pistes que nous avons proposées dans le passé ayant eu pour effet d'aggraver la crise.

Dans cet esprit, conscients des possibles implications potentiellement négatives de notre décision, qui pourrait aggraver encore la récession mondiale, et du rôle joué par notre agence dans la dégradation de la situation, facteurs qui pourraient affecter sa crédibilité et sa profitabilité, nous la plaçons elle-même, bien évidemment, sous surveillance négative. Avec l'impartialité qui nous caractérise, nous serons particulièrement vigilants dans cette surveillance-là. Nous remercions tous nos clients de leur confiance.

Docteur Folamour
Partager cet article Commenter

 

Cet article est libre d’accès
En vous abonnant, vous contribuez
à une information sur les médias
indépendante et sans pub.

Déjà abonné.e ?

Voir aussi

Ne pas manquer

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.