En direct du Sarkozistan, Etat voyou (suite)
Chez les sarkozis
Chez les sarkozis
chronique

En direct du Sarkozistan, Etat voyou (suite)

Réservé à nos abonné.e.s
Correspondant spécial de l'agence ouzbek, Paris, 15 septembre.
61
61 commentaires
Remonter en haut de fil
Commentaires

En direct du Sarkozistan, Etat voyou (suite)

Correspondant spécial de l'agence ouzbek, Paris, 15 septembre.

Derniers commentaires

Chapeau, Daniel ! vos 3 chroniques sont excellentes ! Merci !

Ayant lu "Mazarine" en survolant les posts, il figure sur le site de NouvelObs.com de ce jour un blog intititulé "Monet ! Monet ! Monet !" dont l'auteure est Mazarine Pingeot.

Autre billet informatif (c'est qui les Roms etc.), le journal d'un avocat (Eolas) du 28 août tombe à point si l'on peut dire, pour palier avec concision et précision, les ignorances, idées toutes faites.

Bonne journée !
@ DS : "système libéral de soumission aveugle à des agences de notation corrompues, en dépit des crises financières à répétition qui en démontrent l'inefficacité, comme l'ont noté dans la journée un groupe d'économistes "atterrés", dont la plainte n'a eu aucun écho dans les médias officiels."
Et si vous leur donniez de l'écho, vous, en commençant par nous dire leur nom ?!
C'est génial cette idée de "Nouvelles lettres persanes", il faut continuer ça !
Et c'est ainsi qu'Allah est grand et que Mahomet est son prophète... hin hin... Bravo Effendi Schneidermann, pour les "Lettres ouzbécanes" (à cause du scooter). A neuf heures du matin on peut pas être plus précis... Je voudrais juste vous faire remarquer que, quand même, il y a une nette différence entre Mitterrand et ses affaires de sérail et la clique du petit vizir de l'Elysée Matignon : c'est une différence de culture... comme le disait pas plus tard que ce matin le François Léotard, auteur d'un "ça va mal finir" de belle venue (Grasset).
Bon, il se fait tard et je rentre de la banlieue ex-rouge devenue verte par un service public pas à la hauteur. Je suis fatigué. Bonsoir.
Daniel sait utiliser sa plume comme une arme dans un moment si critique. Je dis bravo.
Brillant encore aujourd'hui. Le décodeur est à fond, et ça réconforte
En direct du Sarkozistan, Etat voyou (re-suite)
A Bruxelles Sarkozy s'explique avec Barroso de manière "musclée", Hortefeux parle de risque terroriste en France... Bientôt l'état d'urgence ? Puis le coup d'état ?
http://fr.news.yahoo.com/4/20100916/tts-union-france-roms-sarkozy-ca02f96.html

Quel culot ! Toute l'Europe le soutiendrait !

Comment tordre le cou à la réalité en prenant un point du problème sur lequel en effet la commissaire a émis des regrets (et non pas des excuses). Mais pour le reste, c'est à dire la politique française concernant les Rroms, la situation semble inchangée.
Bravo pour les deux chroniques d'hier et d'aujourd'hui. Pauvre France. Daniel vous pourrez faire une suite demain. Le beauf en chef fait encore parler de lui au parlement européen. Comment pourra-t-il défendre les droits de l'homme dans le monde. Le rom lui monte au nez. J'étais consternée devant euronews cette nuit.
Le fils du président lui-même n'avait-il pas eu un problème de scooter qui, lui aussi, connut un heureux dénouement ?
Trop bon!
Encore! Encore!
Bonjour,

Exclusif : un historien Ouzbek fait le rapprochement entre la situation actuelle et la chute de l'Empire "Rom"ain?

http://www.lepost.fr/article/2010/09/16/2223600_le-declin-de-la-sarkozie-ou-la-chute-de-l-empire-romain_1_0_1.html
Vous nous écrivez " Les nouvelles lettres persanes " ?
Très réussi. Merci.
Il y a un sujet à creuser, ici... Les articles d'un correspondant spécial en sarkozystan, petit livre à la Montesquieu qu'il serait bienvenu de pouvoir offrir à Noël prochain, soit en papier, soit en pdf ou epub... Ce point de vue décalé mérite un traitement d'honneur.
[quote=L'opposition modérée, dite socialiste, a réagi d'autant plus violemment dans les couloirs, qu'elle est secrètement très divisée sur les alternatives à la réforme imposée par le pouvoir. De manière inexplicable (et que personne ne cherche à expliquer) elle continue en effet de se situer intellectuellement dans le cadre du système libéral de soumission aveugle à des agences de notation corrompues, en dépit des crises financières à répétition qui en démontrent l'inefficacité, comme l'ont noté dans la journée un groupe d'économistes "atterrés", dont la plainte n'a eu aucun écho dans les médias officiels.]
Je partage pour une grande part le diagnostic de ces « économistes atterrés » et le ton de votre chronique.
http://abonnes.lemonde.fr/idees/article/2010/09/15/pourquoi-nous-sommes-des-economistes-atterres_1411470_3232.html

Mais il est dommage :
- Que si ces économistes regrettent l’incapacité de la BCE à agir, ils ne rappellent pas qu’ils ont tous fait partie de ceux qui ont diabolisé la BCE et ainsi tout fait pour que les efforts français pour renforcer son pouvoir soient stoppés (les Allemand étant ainsi bien heureux de voir les gouvernements français devoir renoncer à leurs revendications de renforcement du pouvoir de la BCE) ;
- Que comme un bon ménage américain heureux d’acheter sa maison sans se soucier de pouvoir la rembourser, ils ont fait partie avant la crise de ceux qui nous ont dit « dette ? Quelle dette ? » ; le fameux critère de 60% du PIB étant à leurs yeux une ignominie et purement théorique ; laissant ainsi le piège libéral se refermer sur nous : oui tous les mois nous faisons les yeux doux aux marchés (et indirectement aux épargnants pour beaucoup français) pour chercher les 20 / 50 milliards servant à rembourser les dettes antérieures et à payer les salaires et autres dépenses courantes. Car si la droite explique que le déficit est lié aux dépenses, la gauche n'a trop longtemps pas oser dénoncer ce déficit, de peur de passer pour des obsédés de l’impôt.
- Qu’ils n’expliquent pas que la solution du bras d’honneur aux marchés à la Mélenchon (cf émission ASi) a pour le moins quelques grosses incertitudes (et oui la planche à billets n’est plus chez nous : le bras d’honneur va tout d’abord multiplier par 2 ou 3 le service des intérêts de la dette (40 milliards en 2009 que pour les intérêts) et donc le recours aux marchés, il faut donc dans ce cadre être prêt pour aller au bout de sortir de l’euro (et de l’UE)).

Moi perso je n’ai pas la solution.

Mais, si je suis convaincu de la nécessité d’une réforme radicale du système, je suis également convaincu que cette réforme radicale passe par une compréhension et une prise en compte des contraintes du système et une analyse précise des leviers d’actions. Bref une démarche sociale démocrate.

Toute phrase à la Daniel de ce jour, qui laisserait entendre que tout le monde se vautre dans l’erreur alors que la solution est toute simple, n’est qu’une complicité nouvelle avec le système ultra libéral trop heureux de n’avoir pour opposant que des gens qui, loin de comprendre la complexité de la situation, n’ont qu’une arme de destruction massive à proposer : boum, boum, boum le marché et le système financier … !! Si je n’ai pas la preuve que pour les pauvres, l’arme serait plus néfaste que le mal, je sais que le système ultra libéral peut dormir en paix, car y compris chez ceux qui votent pour de telles solutions lorsque l’on est certain qu’elles ne seront pas appliquées, il n’est pas venu le jour où les citoyens – frileux dans leur grande masse – choisirons un chemin offrant de telles incertitudes.

Daniel,
- vous qui avez l’air d’un patron de PME très conscient des contraintes du marché (quel modèle pour Asi, niveau des salaires ), des contraintes et dépendances – regrettables souvent mais bien réelles – et qui (pour 1.000 / 2.000 ? euros / an d’augmentation refusée) laissez partir Alain pour sauvegarder avant tout l’équilibre financier de ASI
- vous qui dénoncez ces politiques qui proposent en matière de sécurité, d’éducation, de retraite … des solutions simplistes et populistes, loin d’une volonté de travail au fond, dans la complexité des choses,
pourquoi avez-vous l’air si convaincu par des gens qui vous expliquent qu’il suffirait de faire un bras d’honneur aux prêteurs et à la BCE, d’interdire aux méchants patrons de licencier … pour que les 8 millions de français vivant sous le seuil de pauvreté (733 / mois) vivent mieux demain.

Refuser le populisme, c’est refuser le populisme de tout bord !
Il y a décidemment un grave problème de scooter chez les fils de magnats de ce régime.

On se rappelait de l'affaire du petit prince, voici maintenant que le rejeton d'un haut-fonctionnaire chargé de faire respecter la loi s'y met aussi.

Et après, on met sur un piédestal le respect de la loi quand il s'agit des Rroms ou autre minorité.

"Mais madame Michu, le gouvernement ne fait qu'appliquer les lois de la République en expulsant des illégaux et en fermant des campements insalubres !"

Il n'est pas interdit de prononcer cette phrase en pensant très fort à Nadine Morano.
Tout ce qui se passe dans ce pays depuis plus de 3 ans défie les lois de l'intelligence ,de l'honneur,de la justice.Aucun sens de l'histoire de ce pays,aucune culture véritable,aucun respect du peuple. Juste une ambition débordante,un besoin farouche d'en découdre en permanence,un désir jamais assouvi d'être le plus fort.,de gagner,gagner,gagner. Avec la victoire d'un tel personnage la France est devenue un pauvre pays honteux,trahi,malheureux.
Bonjour M. Schneidermann,

Belle plume comme d'habitude.

"comme l'ont noté dans la journée un groupe d'économistes "atterrés", dont la plainte n'a eu aucun écho dans les médias officiels."
Je ne sais pas à quoi vous faites référence, quel est ce groupe ? quelle plainte ? svp cela m'interesse.

Merci
A la fin de l'article, est évoquée "l'affaire Mazarine" :
connue de plusieurs journalistes proches du pouvoir, mais dont aucun média officiel n'avait soufflé mot, de longues années durant

Deux questions factuelles :
Cette affaire n'était-elle connue que des journalistes "proches du pouvoir" ? Il me semble qu'elle était connue aussi de journaliste ennemis de ce pouvoir.
Aucun média officiel n'en a soufflé mot. Que faut-il entendre par média officiel ? Tous les médias qui n'ont pas parlé de cette affaire sont donc officiels (le Canard, Charlie Hebdo, Libé...) ?
Excellent et affolant.

Ces deux dernières chroniques, bien que superbement écrites, me donneraient l'envie de partir très loin (genre aux quasi-antipodes : la Nouvelle-Zélande), si je ne venais pas sur le forum de temps en temps pour constater avec soulagement que je ne suis pas la seule personne révoltée par ce qu'il se passe.

Merci à @si et à ses lecteurs !
Un minuscule luxembourgeois, qui aime bien le Rom (celui qui se laisse boire), vous signale que "n'a jamais connu aucune suite" est une double négation et donc s'annule, en français du moins.

Veuillez en aviser vos traducteurs ouzbeks. Merci.
Excellent...
ça n'était donc pas qu'un coup de sang, mais les prémices d'un nouveau genre qui s'installe dans la matinale de @si. De l'info brute et pis c'est tout ! A bas les concessions, à mort les compromis !
Bon alors pourquoi pas ! c'était grisant la première fois, espérons que ça le soit encore longtemps !
Au fait, pourquoi se cacher derrière une fiction (correspondant ouzbek) pour écrire sans vernis sur l'actualité politique nationale ?
On se croirait chez Groland qui utilise un biais équivalent pour traiter des mêmes sujets. La place est déjà prise Mr Schneidermann ! A moins que vous ne vouliez en faire une version écrite ? et vous lancer dans le comique ?

continuez, ça fait du bien de vous lire !
ps : Didier porte est bien meilleur dans l'exercice de ce matin que dans l'autopromo. Ca s'installe tout ça !
Voilà qui fait de nouveau plaisir à lire! :-)
Plaisir qui s'estompe malheureusement assez rapidement quand on se souvient que tout ceci est inspiré de faits réels. Réels et actuels.
Bon sang de bonsouère, vlatipa que le capitaine du vaisseau @si vire à l'ultragauche ?

Ceci dit, Daniel, vous êtes apparemment obsédé par votre "journaliste préféré" : Aphatiques et résignés...
L'aphatiose, ça se soigne...!
Daniel,
Au risque d'être, tout comme vous, taxé de "mauvais français" j'apporte une petite pierre supplémentaire aux évènements d'hier.
De façon à ne pas oublier ce bon Monsieur Woerth.
Est-ce qu'il a une tête à insulter une député ?
http://www.slate.fr/lien/27401/eric-woerth-deputee-collabo

Mme Catherine Coutelle. Monsieur le ministre, vous nous avez plutôt habitués à mentir. Chez vous, cela semble être une seconde nature, voire votre nature. (Vives protestations sur les bancs du groupe UMP.)

M. Denis Jacquat, rapporteur. De tels propos sont inadmissibles !

M. Éric Woerth, ministre du travail. Qui êtes-vous, madame Coutelle, pour dire cela ? Quel état d’esprit scandaleux !

Mme Catherine Coutelle. Dans le cadre d’une interview accordée au grand rendez-vous Europe 1, vous avez déclaré, le 12 septembre dernier que la réforme des retraites était une avancée extraordinaire pour les femmes.

Je laisse à vos collègues, qui ont tenté de déposer des amendements que vous avez tous refusés, le soin de savoir si cette réforme constitue une avancée extraordinaire pour les femmes.

M. Éric Woerth, ministre du travail. Collabo !

M. Christian Eckert. Monsieur le ministre, vous avez traité Mme Coutelle de collabo. C’est honteux !

M. Éric Woerth, ministre du travail. Et alors ? Et vous, vous ne valez pas mieux !
Si cet état continue comme ça, il deviendra un pays d'émigration et non d'immigration.
En fait, ça fait peur, votre truc, Daniel.
Comment peut-on être ouzbek et ne pas s'en douter ?
Cela me rappelle tout à coup un feuilleton spannend sur Arte, The killing, où on découvrait pas à pas un méga-scandale politique, avec le sentiment que le sol se dérobait sous nos pieds.

En ce moment aussi, j'ai cette sensation que le sol se dérobe sous mes pieds, chaque jour un peu plus.

http://anthropia.blogg.org
Pour en revenir sur le fond :
"L'opposition modérée, dite socialiste... continue en effet de se situer intellectuellement dans le cadre du système libéral de soumission aveugle à des agences de notation corrompues, en dépit des crises financières à répétition qui en démontrent l'inefficacité"

Voilà un sujet qu'il serait intéressant de développer !
"Chaque matin à 9 heures 15, précis comme un TGV des meilleurs jours"... il commence à y avoir du retard dans les TGV... La grève se profile ?

Il vous reste 87% de cet article à lire

Cet article est réservé aux abonné.e.s
Rejoignez-les pour une information sur
les médias indépendante et sans pub.

Déjà abonné.e ?

Partager cet article Commenter

Lire aussi

Voir aussi

Ne pas manquer

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.