Dans l'internet de Jean-Paul Ney...
Dans l'Internet de...
Dans l'Internet de...
chronique

Dans l'internet de Jean-Paul Ney...

...ou de l'art expert de s'autoproclamer expert

Réservé à nos abonné.e.s
«Ça te dit quelque chose, Jean-Paul Ney, toi ?» demandai-je à ma colocataire-cobaye en lui tendant le décapsuleur, à peu près certaine que la réponse serait négative, pour elle comme pour quiconque ne passant pas 18 heures par jour sur Twitter depuis 2007 (avant JC). «Non et par contre t’as de la sauce tomate sur le coude» répondit-elle, prouvant par deux fois qu’il est toujours utile d’avoir un autre représentant du genre humain à domicile. «C’est qui?» s’enquit-elle tandis que j’épongeais difficilement les tâches de mon chemisier avec la souplesse d’un hamster empaillé. «C’est qui», voilà qui était une bonne question.

Car Jean-Paul Ney n’est pas du genre facile à résumer. Et avant de se pencher sur son utilisation des réseaux sociaux, il me semble nécessaire de définir un peu le personnage, ce qui promet d’être vachement plus dur que nettoyer de la sauce tomate sur un chemisier bleu turquoise (j’ai des goûts de chiottes).

Un de ces experts autoproclamés du djihad, en très gros.

Plus précisément, à en croire sa bio twitter, l’homme se dit «Reporter, écrivain. Analyste en sécurité nationale et conseiller en contre-terrorisme. SpecOps mag, parfois "avec" (with) CNN, i24, MCE TV. Ex Canal+ et iTélé/France Soir.&r...

Il vous reste 97% de cet article à lire

Cet article est réservé aux abonné.e.s
Rejoignez-les pour une information sur
les médias indépendante et sans pub.

Déjà abonné.e ?

Partager cet article Commenter

Lire aussi

Voir aussi

Ne pas manquer

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.