Couper les banques en deux, d'accord, mais comment ?
Éconautes
Éconautes
chronique

Couper les banques en deux, d'accord, mais comment ?

Le gouvernement hésite (là aussi)

Réservé à nos abonné.e.s
Parmi les promesses de campagne sur lesquelles le gouvernement semble aujourd'hui (pour le moins) hésitant, ne pas oublier la séparation des activités bancaires voulue par le candidat Hollande. Elle est apparemment dans les tuyaux : un comité planche sur le sujet. Comment le gouvernement va-t-il séparer les activités d'investissement de spéculation ? Va-t-il trancher à la hache pour effrayer "l’adversaire finance" ou proposer un "on se quitte sans se quitter" ? A voir la composition du comité, autant vous le dire, le suspense est à son comble.

Parfois, on se dit qu’une campagne présidentielle c’est comme un repas de noce. Les préparatifs sont longs, ça coûte beaucoup d’argent, on galère sur la liste des invités, on galère pour le plan de table – ah non si tu mets Pierre à côté de Marie ils vont s’étriper – on stresse des mois, mais quand on y est c’est l’euphorie, l’allégresse. L’alcool aidant on fait gling-gling sur la coupe de champagne et viennent alors les déclarations émouvantes et les promesses enchanteresses. Mais le lendemain, devant la soupe à l’oignon, gérant comme on peut les bisons qui courent d...

Il vous reste 97% de cet article à lire

Cet article est réservé aux abonné.e.s
Rejoignez-les pour une information sur
les médias indépendante et sans pub.

Déjà abonné.e ?

Partager cet article Commenter

Lire aussi

Voir aussi

Ne pas manquer

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.