Complainte de la dette : et si on changeait de refrain ?
Éconautes
Éconautes
chronique

Complainte de la dette : et si on changeait de refrain ?

Réservé à nos abonné.e.s
Vous entendez ? C'est toujours la même chanson : dette et déficits sonnent la fin de récré, fini de rigoler, on va se serrer la ceinture. Lasse, l’éconaute a voulu changer d’air et s’est mis en tête un autre refrain grâce à l’ouvrage des économistes atterrés, L’Europe mal-traitée.

J’étais à deux doigts de jeter l’éponge. De demander ma mutation de rubrique au chef. Chef je peux faire gastronomie au lieu d’économie ? Tenir une rubrique vin ? Partir en reportages dans les meilleurs restos de Touraine ? A deux doigts. La fatigue de ce voyage en économie se fait lourde mais pas autant que la fatigue d’entendre toujours le même discours. La dette mes pauvres gens. La dette, choléra du XXIe siècle. Les déficits, peste des temps nouveaux. Nous avons péché par trop d’excès il va falloir payer. Place au syndrome de Vichy.

deux euros musique

Pourtant on avait inventé une muraille de Chine appelée Europe. Elle devait nou...

Il vous reste 96% de cet article à lire

Cet article est réservé aux abonné.e.s
Rejoignez-les pour une information sur
les médias indépendante et sans pub.

Déjà abonné.e ?

Partager cet article Commenter

Voir aussi

Ne pas manquer

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.