Cachez ces quéquettes antiques que l'Iranien Rohani ne saurait voir
De Rembrandt à Tarzan
De Rembrandt à Tarzan
chronique

Cachez ces quéquettes antiques que l'Iranien Rohani ne saurait voir

Réservé à nos abonné.e.s
Hassan Rohani
, président de la République islamique d'Iran en visite officielle à Rome, a parcouru aujourd'hui les salles des musées du Capitole en compagnie du premier ministre Matteo Renzi. Pour ne point choquer le regard de l'Iranien, toutes les statues dénudées avaient été pudiquement recouvertes d'une boîte en contreplaqué.

nouveau media

Photo publiée sur le compte Twitter
de l'agence ANSA


Pourquoi tant de précautions ? Parce que Matteo Renzi et Hassan Rohani avaient signé la veille un petit paquet de contrats dont l'ardoise finale s'élève à dix-sept milliards d'euros. À ce prix-là on peut bien cacher quelques foufounes et quéquettes antiques, on peut bien abandonner sa culture millénaire. Surtout quand on sait que, dixit Renzi, « Nous avons signé de premiers ...

Il vous reste 64% de cet article à lire

Cet article est réservé aux abonné.e.s
Rejoignez-les pour une information sur
les médias indépendante et sans pub.

Déjà abonné.e ?

Partager cet article Commenter

Lire aussi

Voir aussi

Ne pas manquer

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.