Annaleaks et timbregate, les scandales du Figaro
Le matinaute
Le matinaute
chronique

Annaleaks et timbregate, les scandales du Figaro

Ayons une pensée émue pour les journalistes du Figaro.

Empêchés par un sort contraire de traiter l'affaire Dassault (pour le rappel, c'est ici), entravés sur le Copégate (pour le résumé, c'est là), embarrassés par le Sarkoleaks (un des enregistrements révèle que Buisson dictait à l'ancien patron Mougeotte des éléments pour faire la manchette de Une) il leur faut pourtant bien, comme aux confrères, leur ration de gates et de leaks. Ils ont donc découvert leur affaire d'espionnage à eux, le Annaleaks. Plus précisément, l'histoire d'une étudiante russe de19 ans, proche de la Manif pour tous, à qui le commissariat de Viroflay (Yvelines) aurait fait du chantage : la naturalisation, contre des infos sur les manifestants. Si c'est vrai, c'est très mal, mais l'affaire reste apparemment limitée. La police des polices est saisie, on peut compter sur Le Figaro pour suivre l'affaire.

Mais celà ne suffisant apparemment pas, ils viennent de dégainer l'affaire du timbre Femen. Figurez-vous que l'un des concepteurs du fameux timbre prétendûment inspiré de la Femen Inna (et en fait, parait-il, pas du tout), n'est autre qu'"un dessinateur israélien au profil sulfureux". Qu'est-ce qu'un dessinateur au profil sulfureux ? Shaul Dadon, le dessinateur en question, est "notamment connu pour sa célèbre série de héros de Disney détournés en chippendales très sexués et dont les poses et attributs plus que suggestifs exaltent la communauté homo". Malheureusement pour ses lecteurs, Le Figaro ne livre aucun échantillon de la "célèbre série" et Google images, au désespoir du matinaute, pas davantage. Mais Le Figaro poursuit. : "en outre, son nom est associé, avec ou malgré lui nul ne sait véritablement, à de nombreux dessins pornographiques et pédophiles". Et notre consoeur du Figaro, Delphine de Mallevoüe, de conclure en citant "de nombreuses mères de famille alertées par leurs enfants et qui appellent aujourd'hui les médias «à s'indigner de la désinvolture et de l'indifférence inouïes du président de la République et de La Poste dans cette affaire».

Résumons. Après le masturbationgate et le Tousàpoilleaks, Hollande est donc complice d'un complot pédophile au timbre-poste contre la jeunesse française : le vrai mystère, c'est que Copé ne se soit pas encore emparé de l'affaire. Un problème d'emploi du temps, peut-être ?

Hollande timbre femen
Partager cet article Commenter

 

Cet article est libre d’accès
En vous abonnant, vous contribuez
à une information sur les médias
indépendante et sans pub.

Déjà abonné.e ?

Lire aussi

Voir aussi

Ne pas manquer

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.