Qui sont les casseurs des manifs ? Comment sontt médiatisées (ou non) les violences policières ? Témoignages, enquête, émissions.

Publié le 27/10/2010  Alimenté le 12/10/2017
nouveau media
chronique du par

L'infiltration policière, des autonomes aux antifas

Comment j'ai connu "Y", bien avant le Quai de Valmy


Article gratuit pendant 24 heures. Partagez-le !
Mots-clés : 142, DRPP, quai de valmy

"142" pourrait être une ligne de bus ; ou une martingale pour décrocher le gros lot ; ou, encore, une énigme mathématique qu’il convient de résoudre en trouvant les nombres qui suivent. Rien de tout cela : "142" n’est que le nom de code d’un agent de la Direction du Renseignement de la Préfecture de police de Paris (DRPP), institution autrefois connue sous l’appellation de RG. Il est aussi la couverture de l'auteur d’accusations qui, il y a deux semaines, ont contribué à renvoyer devant le tribunal correctionnel de Paris plusieurs personnes poursuivies pour participation à une manifestation violente au cours de laquelle deux policiers, coincés dans une voiture en feu, passèrent un bien mauvais moment.

/media/article/s103/id10220/original.100379.jpg

Policier agressé quai de Valmy, avant que sa voiture ne soit incendiée (mai 2016)

Le nom du service a changé mais ses tâches demeurent : informer le pouvoir. Le 18 mai 2016, conformément à sa mission de recueillir des renseignements sur les individus qui peuplent la nébuleuse des "antifas" et autres "autonomes", "142" était donc sur la brèche, mêlé à un petit groupe de manifestants désireux d’en découdre avec une police que, selon leur slogan, "tout le monde déteste". En infiltré expérimenté, il arborait le même uniforme que ses "clients" : baskets noires, mains gantées de noir, tête encapuchonnée de noir avec, sur le nez, un foulard noir dissimulant son visage.

Quai de Valmy, non loin de la Place de la République, le groupe croisa une voiture de police dont les passagers revenaient d’une séance de tir. En quelques secondes, le véhicule fut attaqué, ses vitres brisées, ses occupants frappés. Une grenade fumigène lancée sur son siège arrière y mit le feu. Les deux policiers s’en tirèrent avec des contusions légères et un choc psychologique lourd. Il s’en était fallu de peu que l’issue ne soit plus dramatique.

Parmi les assaillants de la voiture de police, "142", qui collait au milieu depuis quelque temps déjà, crut reconnaître quatre personnes dont il livra aussitôt les noms. Quelques heures plus tard, ces dernières étaient arrêtées à leur domicile, placées en garde à vue et présentées à un juge d’instruction qui les mit en examen. Ils sont aujourd’hui poursuivis...

Il vous reste 83% de cet article à lire.
Pour lire tous nos contenus gratuits et recevoir la Gazette d'@si,
renseignez simplement votre adresse e-mail :

* Cette adresse e-mail ne sera jamais communiquée à un tiers.

Article gratuit pendant 24 heures.

Vous avez déjà un compte ?

Email      Mot de passe   

Vous avez oublié votre mot de passe ?


Derniers articles dans ce dossier : "Manifs et violences"

Manif travail : black blocs contre Gaspard Glanz

suivi publié(e) le 22/09/2017 par Juliette Gramaglia

Altercation entre membres des "black bloc" et le vidéaste et photographe Gaspard Glanz. Le fondateur de l'agence Taranis News, qui couvrait la manifestation contre la réforme du code du travail, jeudi 21 septembre, a été violemment pris à parti par plusieurs manifestants au visage masqué. L'...

Libé Désintox Rennes

Manifestation à Rennes : Libé désintoxe une tribune de Libé

(et vice-versa)

observatoire publié(e) le 21/06/2017 par Juliette Gramaglia

Bataille d'images sur une manif de Rennes. Une tribune parue dans Libération lundi 19 juin dénonce le procès pour "violence aggravée" qui s'ouvre ce 21 juin contre sept Rennais. Ils sont accusés d'avoir agressé deux policiers le 27 avril dernier lors d'une manifestation, poussant l'un d'eux à...

nouveau media

Gaspard Glanz (Taranis News) va demander la carte de presse

suivi publié(e) le 16/06/2017 par Manuel Vicuña

"Taranis News n’a pas dit son dernier mot", assure son fondateur. Dans un billet publié cette semaine, le vidéaste et photographe Gaspard Glanz annonce que son agence spécialisée dans la couverture des mouvements sociaux va ralentir la cadence jusqu’à septembre. Le temps pour lui de ...

Tous les contenus de ce dossier >

Par mots-clés

Commentaires d'utilité publique

Théo : "La matraque télescopique, beaucoup de collègues l'ont demandée"

Je suis surpris de la surprise de Daniel Schneidermann quant à la pratique régulière de l'humiliation sexuelle lors des ...

Par TimoFox
le 18/02/2017

L'enfant, les casseurs et l'hôpital

Un point de vue sur lundi matin me paraît élever un peu la sale polémique là-dessus. Cortège séparé en trois ? Peu importe...

Par flog_the_frog
le 15/06/2016

"Un journaliste peut dire : «Je ne sais pas»."

J'interviens peu mais ça me saoule de voir beaucoup de rabats-joies après chaque émission hormis celles d'exceptions comme ...

Par benamad
le 22/10/2010
Tous les forums >