"Une personne peut s'adresser directement à [Google] pour obtenir, sous certaines conditions, la suppression d'un lien de la liste de résultats". C'est une décision de la Cour de justice de l'Union européenne. A partir de là, les complications commencent.

Publié le 03/10/2014  Alimenté le 19/09/2016
Manhack lors du débat sur le droit à l'oubli
chronique du par

La triste histoire de la charte oubliée de NKM sur le droit à l'oubli

Dura Lex, sed Tipex

Le "droit à l'oubli", c'est bien®, les pédophiles racistes et les islamistes sexistes, c'est mal™. Nul être sensé n'oserait en douter. Sauf que, de même que la prohibition de l'alcool aux États-Unis était partie d'un bon sentiment pour finir dans un bain de sang, le très consensuel "droit à l'oubli", (auquel nous consacrons notre dernière émission du 14h42) tout comme le filtrage des contenus "pédonazis", sont de faux amis, de fausses bonnes idées qui pourraient créer bien plus de problèmes qu'ils n'en règleraient. Illustration : la triste histoire de la "charte du droit à l'oubli" de NKM, aujourd'hui... bien oubliée.

Facebook est un réseau social qui permet à des adolescentes de 14 ans de partager, clopes au bec, des photos de leurs décolletés pigeonnants, de draguer des inconnus et d'acheter de l'ecstasy, aussi.

C'est, en résumé, la vision que véhicula l'un des tous premiers reportages télévisés consacrés à Facebook, diffusé fin 2008 surEnvoyé Spécial.

Particulièrement caricatural, ce reportage "moranoïaque" (on était alors en pleine Sarkozye, et Nadine Morano se plaisait à attiser les braises et diaboliser le Net), fitscandale(voir, aussi, le décryptage de @si).

A l'époque, Sarkozy voulait "civiliser" Internet (comme si les internautes étaient des barbares). Cherchant à se réconcilier avec le peuple des internets, Nathalie Kosciusko-Morizet (NKM), alors secrétaire d'État en charge du numérique, décida de son côté de lancer un débat sur le “droit à l’oubli“, et me proposa d'y contribuer, en tant que journaliste spécialiste des technologies de surveillance et des questions de vie privée.

Le “droit à l’oubli“, c'est bien : ça mange pas de pain, c'est consensuel, les sondages montrent que tout le monde ou presque est pour, même si personne ou presque ne sait précisément définir où commence et où finit le "droit à l'oubli", ni comment le concilier avec le droit de savoir, voire le "devoir de mémoire".

Faisant référence à ceux qui montrent leurs fesses sur Facebook, le président de la Commission nationale de l'informatique et des libertés (CNIL), Alex Türk,révéla lors du débat qu'il...

Déjà abonné ?

Email      Mot de passe   

Derniers articles dans ce dossier...

T-Shirt Tiziana

Sextapes en Italie : suicide d'une femme après un an de harcèlement

T Shirts, tasses et photomontages

observatoire publié(e) le 19/09/2016 par Juliette Gramaglia

Après la diffusion de six vidéos sur internet la montrant en plein acte sexuel, Tiziana Cantone, illustre inconnue, était devenue une célébrité au travers des réseaux sociaux, et avait dû changer de nom et d'adresse. La jeune femme de 31 ans s'est finalement suicidée le 12 septembre dernier...

nouveau media

Droit à l'oubli : arrêt de cassation favorable à la presse

suivi publié(e) le 02/06/2016 par Manuel Vicuña

Ils comptaient faire valoir leur droit à l’oubli, en vain. Deux traders qui demandaient la suppression d’un article des Echos les concernant viennent de voir leur requête rejetée par la justice le 12 mai dernier, à la suite de leur pourvoi en cassation. Comme le relate le blog du Monde "SOS ...

NXi

"Droit à l'oubli" mondial : Google dit non à la CNIL

suivi publié(e) le 01/08/2015 par la rédaction

"Cette mise en demeure est disproportionnée et inutile." Google a annoncé le 30 juillet son refus d’étendre le "droit à l’oubli" européen au reste du monde. Depuis un l'arrêt de la Cour de justice de l’UE (CJUE) daté de mai 2014, Google est en effet tenu de supprimer de ses résultats ...

Tous les contenus de ce dossier >

Par mots-clés

Commentaires d'utilité publique

Sextapes en Italie : suicide d'une femme après un an de harcèlement

Autres suicides , 1 tous les 2 jours : http://www.francetvinfo.fr/replay-radio/patron-chef-d-entreprise/plus-de-200-...

Par Mona
le 20/09/2016

Le droit à l'oubli est-il compatible avec la liberté de la presse ?

Le principe d'émission à durée fixe est à revoir. Le débat s'achève brutalement alors que le M. de PC INpact allait ...

Par Nielda
le 25/09/2013

Le droit à l'oubli est-il compatible avec la liberté de la presse ?

Le droit à l'oubli, c'est aussi celui "d'oublier" d'inviter des femmes pour parler d'internet depuis déjà deux émissions ...

Par Greg S.
le 25/09/2013
Tous les forums >