Chez Georges

Ancien enquêteur dans d"honorables journaux (Rouge, Le Canard enchaîné, Le Monde, entre autres) Georges Marion revisite périodiquement d'anciennes ou de nouvelles affaires, oubliées ou non.

Abdallah procès
chronique du par

Georges Ibrahim Abdallah, et les aventures de Super Souris

Histoires de sang

Un prisonnier oublié : Georges Ibrahim Abdallah entre ce week-end dans sa trentième année de détention, comme s'en font l'écho plusieurs articles en ligne, ici ou .Mais qui se souvient de ce terroriste libanais, chrétien maronite, qui incarna l'Ennemi Public Numéro Un aux yeux de l'opinion française, bien avant Ben Laden ? Qui s'en souvient ? Presque personne, à part Georges Marion, et quelques autres.

Ce soir là, mon informateur me l’avait confié presque nonchalamment: après les attentats qui, entre 1985 et mars 1986, avaient fait à Paris quatre morts et une bonne centaine de blessés, les services de renseignement redoutaient une nouvelle vague pour la fin de l’été ou le début de l’automne. La raison et les objectifs recherchés? Il n’en savait trop rien. Ou alors n’avait pas voulu me le dire. Les auteurs? Compliqué, disait-il, mais il fallait chercher les commanditaires du côté de la Syrie, alors dirigée d’une poigne de fer par Hafez el-Assad, père du sinistre Bashar d’aujourd’hui.

Les terroristes furent exacts au rendez-vous: le 4 septembre 1986, ils déposèrent une bombe dans une rame du RER, à la station Gare-de-Lyon. Par bonheur le détonateur ne fonctionna pas et, hormis une grosse et rétrospective frayeur, il ne se passa rien. Quatre jours plus tard, les victimes eurent moins de chance: un mort et dix-huit blessés dans l’explosion qui souffla le bureau de poste de l’Hôtel de Ville. Puis il y eu une bombe dans une cafétéria de la Défense, une autre au Pub Renault des Champs-Elysées, une troisième dans la salle des permis de conduire de la Préfecture de Police. Morts et blessés s’accumulaient. Le 17 septembre, sept personnes trouvèrent la mort devant le magasin Tati de la rue de Rennes, fauchés par une bombe lancée d’une voiture. Neuf morts et quelque deux cents blessés en moins de deux semaines!

Des ministres cachant maladroitement leur désarroi

Je venais d’entrer...

Déjà abonné ?

Email      Mot de passe   

Le site par mots-clés

Les incontournables

Commentaires d'utilité publique

Georges Ibrahim Abdallah, et les aventures de Super Souris

Je rejoins cette indignation -- quoique je commence à m'essouffler, c'est peut-être bientôt fini. On part sur une ...

Par gemp
le 26/10/2013

Mais pourquoi "l'assassinat" de Boulin resurgit-il toujours ?

Faire un aussi long article pour un argument aussi mince, la lettre, sans tenir compte des "bizarreries" de ladite lettre, ...

Par Aldus
le 19/06/2013
Tous les forums >