Suppression de l'Histoire obligatoire dans les Terminales scientifiques : tumulte. Réforme de la formation des maîtres : silence. Toutes les réformes Chatel de l'Ecole n'ont pas le même écho médiatique. Pourquoi ?

Publié le 15/12/2009  Alimenté le 03/11/2017
Adjani jupe
chronique du par

En avant-première, le prochain "grandébat"

Avec le sens de l'anticipation qui a fait son succès

, @si est en mesure de vous révéler le thème du prochain "grandébat" qui va mobiliser les émissions de Calvi, de Calvi (et aussi de Calvi): y a-t-il trop de femmes enseignantes ? L'affaire étant prise à la racine, nous avons même repéré le point exact où ce débat prend sa source: c'est dans cet article du quotidien officiel du régime, Le Figaro. Il nous apprend que "dans l'entourage du chef de l'Etat" on juge les professeures, donc, trop nombreuses. En pleine crise mondiale, alors que l'euro se désagrège (et que l'entourage du même chef de l'Etat spécule parait-il sur la peur de cette désagrégation pour ramener vers lui l'électorat des 50-64 ans), quelle est l'urgence à se préoccuper de féminisation de l'enseignement ? Mystère. Ne disposant pas de sondages secrets, @si n'est pas en mesure de préciser à quel segment s'adresse ce nouveau grandébat tombé du ciel. Le Figaro laisse pourtant percer le bout du nez à la fin de l'article: "Ceux qui ont le plus de difficultés à l'école sont les jeunes qui sont les plus attachés aux stéréotypes sexuels traditionnels et qui proviennent d'un milieu défavorisé. «Ces derniers contestent parfois l'autorité des professeurs femmes», affirme une professeur de français". Suivez mon regard, donc, vers les racailles des banlieues, à qui l'on va envoyer des professeurs mâles, pour leur apprendre à vivre.

Le sujet étant lancé par ce mystérieux "entourage du chef de l'Etat", le ministre Chatel, comme il se doit, est interrogé. Catastrophe: on ne...

Déjà abonné ?

Email      Mot de passe   

Derniers articles dans ce dossier...

nouveau media

Ecriture inclusive : "l'Académie va contre la langue française"

Domination, distinction, invisibilisation : le langage en débat

arrêt sur images, émission publié(e) le 03/11/2017 par la rédaction

Depuis quelques semaines, l'écriture inclusive divise, entre prises de positions des éditorialistes, de l'Académie française, et détournements sur les réseaux sociaux. Au coeur du débat : la question de la langue. Faut-il la féminiser, la simplifier, la protéger? Qui a le pouvoir d'édicter...

Montage titres

Blanquer, et le vrai-faux retour du redoublement

Mais non, il n'avait jamais été "interdit" !

observatoire publié(e) le 08/06/2017 par la rédaction

Scoop ! Le ministre de l'Education, Jean-Michel Blanquer, va autoriser le redoublement. Une pratique jusque là prohibée, si l'on en croit les titres des nombreuses reprises de dépêche AFP et autres articles parus ce jeudi 8 juin. Pourtant, le redoublement n'a jamais été réellement interdit, ...

Education : des ministres, et de leurs réformes furtives

chronique publié(e) le 22/05/2017 chez les matinautes

Tout ce que compte le Web de désintoxeurs en ligne, sont tombés sur le dos de Vanessa Burggraf, chroniqueuse de On n'est pas couché, qui a interpellé Najat Vallaud-Belkacem, samedi soir, sur sa "réforme de l'orthographe". Décadence et putréfaction : il parait que dans la classe de la fille de...

Tous les contenus de ce dossier >

Par mots-clés

Commentaires d'utilité publique

Ecriture inclusive : "l'Académie va contre la langue française"

"Le véritable progrès démocratique n'est pas d'abaisser l'élite au niveau de la foule, mais d'élever la foule vers l'élite." ...

Par angelo m
le 03/11/2017

Rythmes scolaires : "le scoubidou permet de préparer à la lecture !"

Complètement débile. D'abord le postulat des "chronobiologistes" : gnagnagna pic d'attention gnagnagna. Explication ...

Par Moum
le 12/10/2013

Profs en retrait, jour après jour

Etrange, la vision que le pays a de ses enfants qu'il faut S U R V E I L L E R !!! Il n'y a pas de SURVEILLANTS en ...

Par Etoile66
le 09/02/2010
Tous les forums >