Chez les matinautes

Chaque matin du lundi au vendredi, si possible à 9 h 15 précises, Daniel Schneidermann publie cette chronique sur les dominantes médiatico-numériques du matin. Ou parfois de la veille au soir (n'abusons pas des contraintes).

Couple Ben Ali
chronique du par

Ch. Leïla Moubarak. S'ad. presse intle.

C'est ce qu'on appelle une douche froide.

Le soulèvement du Caire a-t-il une chance de renverser le régime égyptien ? "Aucune !" répliquait à Patrick Cohen le diplomate Boutros Boutros-Ghali, en direct du Caire. Et vlan pour France Inter, qui avait ouvert son journal de 8 heures par un reportage haletant sur la journée de tous les dangers, au Caire. Et l'ex-secrétaire général de l'ONU de renvoyer les journalistes français, qui guettent fiévreusement la "contagion" tunisienne dans le monde arabe, à leur "tuniso-centrisme". La proximité de la France avec la Tunisie les aveuglerait. Moubarak est aimé des Egyptiens, il "sait leur parler". Et Mohammed El Baradei, le prix Nobel égyptien, rentré précipitamment au Caire, sacré "homme providentiel' par la presse mondiale, et qui se proclame prêt à assurer une transition pacifique vers la démocratie ? "Inconnu dans son propre pays", tranche Boutros-Ghali.

Sans préjuger évidemment de la suite des événements (Boutros-Ghali, 89 ans, est l'aîné de Moubarak, et son analyse n'est pas forcément la plus lucide sur la jeunesse égyptienne), l'ultra-médiatisation des émeutes du Caire met en lumière deux biais fréquents de l'information. D'abord, l'emballement qui succède rituellement aux longs silences. On a raté la Tunisie, on ne va pas tout de même pas rater l'Egypte ! Traumatisés (à juste titre), comme les politiques, par leur cécité avant la révolution tunisienne, les journalistes français doivent se jurer qu'on ne les y reprendra pas (à ...

Déjà abonné ?

Email      Mot de passe   

Le site par mots-clés

Les incontournables

Commentaires d'utilité publique

Les hyper-bons points éclipsent l'hyper-procès

Effectuons ensemble une expérience scientifique. Prenez un ballon de football. Pas forcément un tout neuf, tout ...

Par Benoît L.
le 08/01/2009

La vraie victime de l'incident irlandais

Ayant vécu à Dublin pendant 1 an, je suis particulièrement agacée par le traitement dont font objet les Irlandais... ...

Par chachoumiaou
le 16/06/2008
Tous les forums >