Le président de la télévision publique sera désormais nommé par l'exécutif, annonce Nicolas Sarkozy. Retour à l'époque de la mainmise gaullienne sur l'ORTF ?

Publié le 26/06/2008  Alimenté le 21/05/2012
Carolis
chronique du par

Pourquoi il faut (malgré tout) soutenir Carolis

Quand les blés sont sous la grêle...

 

Cette fois, c'est engagé. En estimant sur RTL que les propos de Sarkozy sur les ressemblances entre chaines publiques et chaines privées sont "faux, stupides et injustes", en disant que financièrement "le compte n'y est pas", Carolis, après six mois de silence, s'est enfin insurgé contre la démolition sarkozyenne du service public de la télé, entreprise depuis janvier.

Ses propos les plus forts sont ici picto


 

Il était temps.

On comprendra que la phase finale du bras de fer, qui s'engage aujourd'hui, me laisse partagé. Si nous sommes ici, sur ce site, c'est parce que Carolis a supprimé l'an dernier de France 5 une des émissions qui étaient les plus emblématiques du service public, et l'a précisément supprimée parce qu'elle était indocile, et indépendante. Il vient d'ailleurs de récidiver, en supprimant d'un trait de plume, en pleine tempête, L' Hebdo du médiateur de France 2, autre émission-marqueur de la différence public-privé.

En outre, l'honnêteté force à reconnaitre que les critiques de Sarkozy sont, hélas, justifiées. La différence, la nécessaire différence entre public et privé, est bien trop peu évidente aujourd'hui, pour justifier le paiement de la redevance. Et ce n'est pas parce que Sarkozy embouche cette trompette-là, pour les raisons qui sont les siennes, que nous allons cesser de le dire ici.

Malgré tout, il faut soutenir Carolis. Il faut le soutenir, parce que la pérennité de cet outil fabuleux qui s'appelle la télévision de service public, est...

Déjà abonné ?

Email      Mot de passe   

Derniers articles dans ce dossier...

Filippetti : réforme de l'audiovisuel public "avant 2013"

suivi publié(e) le 21/05/2012 par Laure Daussy

Fini la nomination des dirigeants de l'audiovisuel public par le président de la République. La ministre de la Culture et de la Communication, Aurélie Filippetti, a annoncé lundi sur France inter que le CSA sera à nouveau chargé de nommer les présidents de Radio France et de France ...

chabot

Une martyre nommée Chabot

chronique publié(e) le 23/08/2010 chez les matinautes

Sans me vanter, comme disait l'autre, je crois pouvoir annoncer que la rentrée ne va pas être simple. Prenons l'éviction de Chabot, qui nous a cueillis vendredi soir, en plein déballage des sacs de voyage. A en croire les confrères spécialisés, Chabot, évincée par Rémy Pflimlin de la ...

France Télévisions : Pflimlin choisi par l'Elysée

flash publié(e) le 05/07/2010 par la rédaction

Patrick de Carolis a enfin un remplaçant officiel. L'Elysée vient d'annoncer dans un communiqué que Nicolas Sarkozy a choisi Rémy Pflimlin, le patron de Presstalis (ex-NMPP), pour diriger France Télévisions. Une annonce qui clôt un interminable feuilleton, qui a vu s'égrener au fil des ...

Tous les contenus de ce dossier >

Par mots-clés

Commentaires d'utilité publique

"Il faut reparler à des télespectateurs adultes"

Faudrait arrêter un peu sur le sujet non ? il a fait deux posts pour s'expliquer, je trouve ça très clair...

Par Cédric FONTAINE
le 13/02/2009

Pourquoi il faut (malgré tout) soutenir Carolis

Allons Daniel, il ne vous faut rien faire. De quel droit devriez vous lancer une quelconque campagne ? Vous voulez faire ...

Par Régis
le 02/07/2008

Et en pleine tempête, Carolis saborde L'hebdo du médiateur...

après @si l'an dernier, un café l'addition cette année, on rajoute l'hebdo du médiateur... les émissions où "on s'...

Par marc
le 01/07/2008
Tous les forums >