Notre ressource unique : VOS ABONNEMENTS

Vite-Dit

Les "vite dit" sont tous les contenus des médias français et étrangers qui nous semblent dignes d’être signalés. Si nécessaire, ils feront l'objet d'un traitement approfondi dans nos articles payants. La page des "vite dit" a pour fonction de donner aux non-abonnés une impression des centres d’intérêt du site. La page des "vite dit" est très fréquemment actualisée au cours de la journée.

Cohen n'avait pas lu "ligne à ligne" le livre de Zemmour

Par le - 11h27 - lu

Interrogé par Libération pour savoir s'il fallait encore inviter Eric Zemmour à la télévision, Patrick Cohen estime que oui. Et confesse qu'il n'avait pas lu "ligne à ligne" la préface du livre de Zemmour, invité sur le plateau de C à vous début septembre.

Mardi 6 septembre, autour de la table du plateau de C à vous, ils étaient au moins deux à ne pas avoir lu le dernier recueil de chroniques de Zemmour, agrémenté d'une préface de 50 pages, Un quinquennat pour rien : Zemmour lui-même, qui n'avait pas remarqué qu'il y manquait deux chroniques et Cohen, chroniqueur sur France 5.

C'est ce que raconte le présentateur de la matinale de France Inter dans un article de Libé intitulé "Eric Zemmour, odieuse audience". Interrogé sur la "radicalisation" de Zemmour, qui affirmait sur France 5 que "les soldats du djihad sont considérés par tous les musulmans comme des bons musulmans", Cohen affirme qu'il y a eu un "vrai effet de surprise sur le plateau". "On a essuyé les plâtres de façon imprévue. C’était effarant. Ce qu’il dit est très violent, très essentialisant pour les musulmans. Je n’avais pas imaginé qu’il avait franchi un cran". Et pour cause : Cohen avoue qu'il n'avait pas lu "ligne à ligne" la préface d'Un quinquennat pour rien.

Faut-il encore inviter Zemmour, alors que le CSA avait reçu 700 signalement après le passage du polémiste sur France 5 ? "Cette question me gêne car elle présuppose que les téléspectateurs sont des imbéciles, qu’ils sont incapables de faire la part des choses et que diffuser des propos inacceptables revient à les faire rentrer dans la tête des gens", répond le matinalier de France Inter, qui reprochait autrefois à Frédéric Taddeï de donner la parole à des "cerveaux malades". En revanche, Cohen affirme qu'il n'invitera pas Zemmour sur l'antenne du service public, pour trois raisons : "Un, on n’est pas loin de discours pouvant tomber sous le coup de la loi. Deux, son livre n’est pas une œuvre originale si on met de côté les quelques pages de la préface. Trois, il y a suffisamment d’intellectuels dans le paysage pour ne pas aller chercher quelqu’un qui a été journaliste mais qui est devenu un acteur politique sans en avoir la légitimité électorale".


Abonnez-vous !
|

Derniers articles du dossier : Zemmour, et zemmouriens : profession polémique

nouveau media

Zemmour / "non discrimination" : RTL mise en demeure par le CSA

lu publié(e) le 14/07/2017 par la rédaction

Nouvel avertissement pour RTL. Déjà mise en garde en décembre 2016, la station de radio a reçu jeudi 13 juillet une mise en demeure du Conseil Supérieur de l'Audiovisuel (CSA) pour "éloge de la discrimination". En cause ? Des propos tenus à l'antenne par le polémiste Eric Zemmour lors de la ...

nouveau media

Zemmour : le patron d'Albin Michel le soutient contre une fronde intérieure

"Réhabilitation systématique de Vichy"

observatoire publié(e) le 20/10/2016 par la rédaction

Le patron de la maison d'édition Albin Michel, Francis Esménard, soutient son auteur Eric Zemmour contre ses salariés. Dans une interview donnée à L'Express le 19 octobre, il critique la lettre de protestation envoyée par 17 éditeurs et chefs de service de sa maison d'édition. Ces salariés ...

Zemmour : rédaction et direction RTL "consternées". Mais il reste.

suivi publié(e) le 11/10/2016 par la rédaction

La direction et la rédaction de RTL se disent "consternées", mais Zemmour est toujours présent: malgré ses propos qui lui ont valu une plainte pour "apologie du terrorisme", l’essayiste polémiste Eric Zemmour était à nouveau sur les ondes de RTL ce mardi matin. Eric Zemmour était toujours ...

Tous les contenus de ce dossier >