Wikileaks, maître des médias
article

Wikileaks, maître des médias

Le site a imposé ses conditions aux journaux qui ont diffusé les "carnets de guerre afghans"

Réservé à nos abonné.e.s
Pourquoi faire fuiter 92 000 rapports internes à l'armée américaine sur le déroulement de la guerre en Afghanistan, de 2004 à 2010 ? Et où les faire publier ? En signant ce qui est sans doute la plus grosse fuite militaire de l'histoire, le site Wikileaks, dont nous avions déjà détaillé les méthodes et les morceaux de bravoure, vient de marquer l'histoire de la presse. Les motivations de son porte-parole Julian Assange semblent simples : arrêter la guerre et "écraser les salauds". Mais quelles sont ses relations avec les journaux qui ont publié ses documents ? Explications.


Les motivations de Wikileaks

Il n'a aucun doute. Ce qu'il vient de réaliser n'a pas d'équivalent. En faisant publier dans le New York Times, le Guardian et le Spiegel les "carnets de guerre afghans" de l'armée américaine, qui listent les soubresauts et les échecs des opérations, le porte-parole de Wikileaks Julian Assange a porté un coup rude à la guerre et rendu un grand service aux citoyens du monde entier.

Il en est persuadé, comme il l'explique au Spiegel, qui accompagne la publication du scoop par une interview d'Assange (disponible ici en anglais) : "Ces documents mettent en lumière la brutalité et la misère quotidiennes de la guerre. Ces archives vont...

Il vous reste 95% de cet article à lire

Cet article est réservé aux abonné.e.s
Rejoignez-les pour une information sur
les médias indépendante et sans pub.

Déjà abonné.e ?

Partager cet article Commenter

Lire aussi

Question d'enfant à Macron : les médias trompent deux fois

Le président n'a pas répondu sèchement à un élève de CM2, mais il a menti sur l'accueil des Afghans

La reconnaissance faciale, outil d'enquête journalistique?

L'expérience aussi intéressante qu'inquiétante de deux journalistes suisses

Associated Press vire une journaliste pour des posts pro-Palestine

Aux États-Unis, droite et médias conservateurs ont poussé l'agence à licencier la journaliste

Voir aussi

Ne pas manquer

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.