Viol collectif : les manifestations dégénèrent (presse indienne)
Brève

Viol collectif : les manifestations dégénèrent (presse indienne)

Le viol collectif d'une jeune fille dans un autobus de la capitale indienne, dimanche dernier

Illustration parue dans DNA

Le Premier ministre indien, Manmohan Singh, a lancé un appel au calme après les manifestations qui se sont déroulées samedi et dimanche derniers à New Delhi. Une centaine de personnes dont soixante policiers ont été blessées.

La victime du viol, une jeune fille de vingt-trois ans, est dans un état grave qui s'est détérioré dimanche.

Depuis une semaine, la police anti-émeutes quadrille le centre-ville et les rues aboutissant aux bâtiments officiels sont bouclées.

Aucun défilé en direction du parlement ou de la résidence du chef du gouvernement n'est toléré.

Dans toute la ville, les manifestants pacifiques voisinent avec des groupes qui débordent les forces de l'ordre malgré les lacrymogènes, les canons et eau et les charges violentes.

Malayala Manorama et Dinamalar

Divya Bhaskar et The Hindu qui montre le chaos face à l'arc de triomphe de la porte de l'Inde, au coeur de New Delhi.

Les manifestations faisaient encore la Une hier dimanche.

La police de New Delhi tente de disperser les manifestants avec des canons à eau : Aajkaal et le Sunday Free Press Journal

Anandabazar Patrika et DNA Sunday


Partager cet article Commenter

 

Cet article est libre d’accès
En vous abonnant, vous contribuez
à une information sur les médias
indépendante et sans pub.

Déjà abonné.e ?

Voir aussi

Ne pas manquer

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.