Un peu de télé hongroise, pour nous consoler de la nôtre
Brève

Un peu de télé hongroise, pour nous consoler de la nôtre

Un peu de télé hongroise, pour nous consoler de la nôtre ?
Vous savez que la nouvelle constitution hongroise, qui donne un coup de rabot sur de nombreux contre-pouvoirs (presse, Justice, banque centrale), a suscité une manifestation importante à Budapest (plusieurs dizaines de milliers de personnes, 100 000 selon les organisateurs). Comment la télévision publique en a-t-elle rendu compte ? En montrant...des plans de rues vides (deux images de gauche du photomontage ci-contre). En contrepoint, la chaîne d'opposition, elle, s'attardait longuement sur les plans de foule (trois images de droite). Une télé officielle qui passe une manif sous silence, ça existe encore, dans un pays de l'UE ? Oui, ça existe encore.

Ce photomontage est tiré d'un site d'information sur la Hongrie, Hu-lala, fondé depuis Budapest par trois jeunes journalistes français. Je ne saurais trop vous conseiller de le placer dans vos favoris, tant l'information sur la Hongrie est rare dans les medias mainstream français, limitée aux moments de tension, et le plus souvent structurellement binaire (gentils manifestants contre méchant autocrate surgi de nulle part, vous connaissez le film).

Si nous avons découvert Hu-lala, c'est en préparant, avec Laure Daussy, l'émission de cette semaine, qui sera tournée tout à l'heure, et portera...sur la Hongrie. Questions habituelles, en découvrant à travers le prisme français une situation que nous connaissons mal: l'effroi des médias occidentaux traitant de la dérive autoritaire de Orban n'occulte-t-il pas une certaine complexité de la situation ? (Pour revenir au montage ci-dessus, il rappelle aussi accessoirement qu'il subsiste encore en Hongrie une télévision d'opposition, ce que l'on avait tendance à oublier). Cet autoritarisme est-il transposable à d'autres pays, ou est-il le fruit d'une situation très spécifique ? Mille questions, auxquelles j'espère que l'émission répondra. A tout à l'heure.

Partager cet article Commenter

 

Cet article est libre d’accès
En vous abonnant, vous contribuez
à une information sur les médias
indépendante et sans pub.

Déjà abonné.e ?

Voir aussi

Ne pas manquer

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.