Ultra-gauche anti-SNCF : MAM a lancé le train médiatique
enquête

Ultra-gauche anti-SNCF : MAM a lancé le train médiatique

Horaires SNCF ? Carte du réseau ? Traces ADN ? Grand flou sur les perquisitions

Réservé à nos abonné.e.s
Radicaux de l'"ultra-gauche", manifestants en France, en Allemagne ou en Grèce, clandestins rôdés à la dissimulation, "nihilistes potentiellement violents"... Vous l'avez entendu, lu et vu partout : mardi 11 novembre, la sous-direction anti-terroriste de la police judiciaire a arrêté dix personnes soupçonnées d'avoir commis les sabotages de caténaires qui avaient retardé 160 TGV le week-end précédent.

L'information a été triomphalement transmise par Michèle Alliot-Marie... mais pour l'heure, aucune preuve n'accuse formellement les néo-babas de Tarnac (Corrèze).

Radicaux de l'"ultra-gauche", manifestants en France, en Allemagne ou en Grèce, clandestins rôdés à la dissimulation, "nihilistes potentiellement violents"... Vous l'avez entendu, lu et vu partout : mardi 11 novembre, la sous-direction anti-terroriste de la police judiciaire a arrêté dix personnes soupçonnées d'avoir commis les sabotages de caténaires qui avaient retardé 160 TGV le week-end précédent.

L'information a été triomphalement transmise par Michèle Alliot-Marie... mais pour l'heure, aucune preuve n'accuse formellement les néo-babas de Tarnac (Corrèze).

Depuis le matin du 11 novembre, le petit village de Tarnac, e...

Il vous reste 95% de cet article à lire

Cet article est réservé aux abonné.e.s
Rejoignez-les pour une information sur
les médias indépendante et sans pub.

Déjà abonné.e ?

Partager cet article Commenter

Lire aussi

Voir aussi

Ne pas manquer

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.