Théodorakis, Wikipedia et les propos antisémites (suite)
Brève

Théodorakis, Wikipedia et les propos antisémites (suite)

La fiche Wikipedia de Mikis Théodorakis comportait-elle les citations antisémites du compositeur grec ?

Le matinaute Daniel Schneidermann relevait ce matin qu'Alain Juppé avait accusé Jean-Luc Mélenchon d'avoir des "amis antisémites". Pourquoi une telle accusation ? Parce que Jean-Luc Mélenchon a relayé sur son blog il y a un an, le 15 juin 2011 un appel du compositeur grec Mikis Théodorakis en faveur de la Grèce. Or, ce compositeur grec semble être un personnage un peu sulfureux.

La notice wikipedia de Mikis Théodorakis précise que le compositeur grec a tenu des propos antisémites le 3 février 2011 sur la chaîne de télévision grecque HIGH : "Oui, je suis antisémite et antisioniste. J’aime le peuple juif et j’ai vécu avec lui, mais les Américains juifs se cachent derrière tout, les attentats en Irak, les attaques économiques en Europe, en Amérique, en Asie, les Juifs américains sont derrière Bush, Clinton, et derrière les banques. (…) Les Juifs américains sont derrière la crise mondiale qui a aussi touché la Grèce", avait-il déclaré.

Des propos que Mélenchon... n'avait pas pu lire sur la notice wikipedia du compositeur lorsqu'il a relayé son appel le 15 juin 2011. Et pour cause : le paragraphe "Controverses" de la notice du compositeur grec comprenant la citation sulfureuse n'a été rajouté que le 15 août 2011, d'après l'historique de l'article (ce qui nous a été signalé dans les forums de notre site).

Wiki Miki

Reste que Théodorakis a un goût prononcé pour les dérapages. Car le compositeur n'en était pas à son premier fait d'armes en la matière. Le site ConspiracyWatch.info en a recensé de plus anciens, dans un article publié le 14 août 2011 (après l'appel relayé par Mélenchon, donc) : "Le 4 novembre 2003, lors d’une conférence de presse pour promouvoir l'un de ses livres, Theodorakis a ainsi accusé les Juifs d’être «à la racine du Mal». Ses propos ayant provoqué un tollé (selon lui, ils auraient été mal interprétés, et ce «de façon totalement délibérée»), il a considéré comme calomnieuses, déjà, les accusations d'antisémitisme dont il a alors fait l'objet". Dans un entretien publié dans le journal israélien Ha’aretz en 2004, Theodorakis en remettait une couche en déclarant que les Juifs "tiennent la finance mondiale entre leurs mains", "contrôlent l’essentiel de l’économie et des mass-media", les "grandes banques", " souvent les gouvernements", ainsi que "la plupart des grands orchestres symphoniques du monde". Mélenchon était-il au courant des frasques du compositeur ? La question reste entière.

Mise à jour - 19h40 : Sur son blog, Alexis Corbière, secrétaire national du Parti de gauche, revient sur les faits et défend Mélenchon : "A ma connaissance, il faut attendre une petite note datant du 15 août 2011 sur la fiche wikipédia (...) de Mikis Théodorakis, pour commencer à entendre parler en France des propos antisémites inacceptables qu'il a tenus à la TV. Reconnaissons que tout cela est alors passé totalement inaperçu. (...) Voilà un artiste grec, connu de tous pour être un homme de gauche engagé dans la lutte contre le fascisme, auteur de l’hymne du PS, décoré en 2008 par un gouvernement UMP, à l’initiative en 2011 d’un appel très digne contre les politiques d’austérité qui frappent son pays. Cela, c’est ce que tout le monde sait de bonne foi en France. Qui peut imaginer il y a un an que le même tienne des propos à caractère antisémite un soir sur une TV grecque ? Impossible." 

L'occasion de lire la chronique de Daniel Schneidermann : "Juppé, et l'affaire Théodorakis".

Partager cet article Commenter

 

Cet article est libre d’accès
En vous abonnant, vous contribuez
à une information sur les médias
indépendante et sans pub.

Déjà abonné.e ?

Voir aussi

Ne pas manquer

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.