Télé : la pub clandestine officiellement autorisée
Brève

Télé : la pub clandestine officiellement autorisée

Le placement de produit (dénomination officielle de la publicité clandestine) est désormais licite. Samedi, est entrée en vigueur une délibération du CSA qui autorise le placement produit dans les fictions et clips français.

Quelle marque de sacoche choisira Joséphine Ange Gardien sur TF1 ? La mesure qui autorise le placement de produit à la télévision française est parue au Journal officiel, signale notamment Libération ce matin.

Celà signifie que les marques pourront sortir des écrans pub et s'inviter au coeur même des programmes, moyennant rémunération. Attention, le CSA a limité ces apparitions aux "oeuvres cinématographiques, fictions audiovisuelles et clips musicaux". Pas dans les divertissements, donc, ce qui évitera que les candidats de Secret Story se douchent avec du gel "Ushuaïa", par exemple. Par ailleurs, certains produits seront interdits : l'alcool, le tabac, les médicaments, les armes à feu.

Le placement-produit, une possibilité qui existe déjà aux Etats-Unis : les tondeuses Troy-Bilt sont les stars Desperate Housewives picto

Le CSA a aussi décidé que les chaînes devraient signaler la présence de placement produit par le biais d'un petit pictogramme, un "p" dans un rond, qui devra s'afficher une minute au début du programme et après chaque coupure publicitaire, ainsi que pendant tout le générique. Les clips musicaux, eux aussi, devront afficher le symbole durant l'intégralité de la diffusion.

Attention cependant : ce "placement" doit rester discret, si l'on en croit les recommandations du CSA. : "ils ne doivent pas inciter directement à l'achat ou à la location des produits ou services d'un tiers" et "ne doivent pas mettre en avant de manière injustifiée le produit, le service ou la marque concernés". En bref, Joséphine ne pourra pas dire que sa sacoche de telle marque est vraiment la meilleure du monde.

Quant à la répartition des bénéfices de ces placements produit, elle doit encore faire l'objet d'un accord entre les annonceurs, les chaînes et les producteurs, dans les trois prochains mois, a indiqué à Libération Christine Kelly, chargée du dossier au CSA.

Mais saviez-vous que certains placements produit existaient déjà dans les fictions françaises ? Si vous voulez apprendre comment les régions financent des tournages pour redorer leur image, ou comment des institutions de santé publique tentent de faire passer des messages en faveur de la contraception dans "Plus belle la vie", lisez ou relisez notre grande enquête sur le sujet.

Partager cet article Commenter

 

Cet article est libre d’accès
En vous abonnant, vous contribuez
à une information sur les médias
indépendante et sans pub.

Déjà abonné.e ?

Voir aussi

Ne pas manquer

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.