Subventions réduites pour la presse italienne
Brève

Subventions réduites pour la presse italienne


Le nouveau gouvernement italien de Mario Monti a maintenu la décision de l'équipe de Silvio Berlusconi : les subventions de l'Etat à la presse écrite sont amputées des deux tiers,
souligne le Financial Times.


Une centaine de petits quotidiens dont certains vendent quelques milliers d'exemplaire risquent de disparaître note le Financial Times. Parmi eux, on trouve quelques journaux d'opinion, notamment deux de tendance communiste.

Le dernier numéro de la version papier de Liberazione a ainsi été publié le 31 décembre dernier. Sa Une proteste, bien sûr, contre la coupure des subventions gouvernementales, qui passent de 170 millions d'euros à 53 millions en 2012.

Parmi les autres quotidiens en dificulté, on trouve aussi le quotidien de l'ex-parti communiste l'Unita, fondé par Antonio Gramsci.



Partager cet article Commenter

 

Cet article est libre d’accès
En vous abonnant, vous contribuez
à une information sur les médias
indépendante et sans pub.

Déjà abonné.e ?

Voir aussi

Ne pas manquer

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.