Spéculation : Merkel avait sollicité Paris (Quatremer/blog)
Brève

Spéculation : Merkel avait sollicité Paris (Quatremer/blog)

"La décision allemande, annoncée mardi soir, d’interdire les "ventes à découvert nues" sur toute une série d’instruments de la zone euro – dettes souveraines, titres bancaires, CDS ou credit default swap, etc. – a pris par surprise ses partenaires et les marchés." souligne, sur son blog, Jean Quatremer (Libération).

"L'interdiction allemande des ventes à découvert provoque une nouvelle crise de l'euro" remarquait le quotidien britannique The Guardian qui consacrait une page à cette information le 20 mai.

Quatremer explique sur son blog "La France, dont le président veut pourtant «réformer le capitalisme» a pris ses distances par la voix de Christine Lagarde, la ministre des Finances, tout comme Jean-Claude Juncker, le président de l’Eurogroupe qui s’est offusqué de l’unilatéralisme de la mesure. Les marchés, à l’affut de la moindre mauvaise nouvelle, ont plongé dès mercredi, inquiets des désaccords entre l’Allemagne et la France. Le gouvernement dirigé par Angela Merkel a écrit à plusieurs reprises à Nicolas Sarkozy et à Jean-Claude Juncker pour que l’Union européenne s’attaque de front à la réglementation de cet aspect des marchés. En vain, jusque-là, la coordination européenne ayant un rythme lent sans grand rapport avec la rapidité des marchés.

L'occasion de lire la chronique de Daniel Schneidermann Stupeur: Merkel contre la spéculation


The Guardian jeudi 20 mai 2010 picto


Partager cet article Commenter

 

Cet article est libre d’accès
En vous abonnant, vous contribuez
à une information sur les médias
indépendante et sans pub.

Déjà abonné.e ?

Voir aussi

Ne pas manquer

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.