Sonia Imloul, questions sur une spécialiste médiatique des banlieues
enquête

Sonia Imloul, questions sur une spécialiste médiatique des banlieues

Quelle est la légitimité de l'intermédiaire entre Le Point et Abdel ?

Réservé à nos abonné.e.s
Elle est celle qui a mis en relation le journaliste du Point avec Abdel, le fixeur qui s'est fait passer pour une femme de polygame, et a piégé le magazine. Sonia Imloul est depuis présentée par Franz-Olivier Giesbert, le patron du Point, comme "une personne faisant autorité" dans le domaine de la polygamie. C'est-à-dire ? Comment devient-on une "autorité" aux yeux des journalistes sur un sujet si controversé ? Portrait d'une responsable associative qui a su "défoncer des portes" pour se faire une (petite) place dans les médias.

"Comment j'ai mis Le Point en contact avec Abdel." Dans la stratégie de défense de l'hebdomadaire concernant le faux témoignage de Bintou, femme de polygame inventée par Abdel, ces mots sont stratégiques. Ils sont signés Sonia Imloul, présidente de l'association Respect 93 et citée dans l'article fatal. Elle y endosse la responsabilité d'avoir fait entrer en contact le journaliste et celui qui l'a roulé. "Lorsque j'ai su que Le Point travaillait sur le sujet, j'ai proposé au magazine de le mettre en contact avec une famille polygame à Montfermeil", écrit-elle. Mais en fait, elle a délégué cette tâche à Abdel, un fixeu...

Il vous reste 96% de cet article à lire

Cet article est réservé aux abonné.e.s
Rejoignez-les pour une information sur
les médias indépendante et sans pub.

Déjà abonné.e ?

Partager cet article Commenter

Lire aussi

Voir aussi

Ne pas manquer

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.