Sondage : Nice-Matin caviarde une analyse critique sur Estrosi
Brève

Sondage : Nice-Matin caviarde une analyse critique sur Estrosi

Estrosi, petit protégé de Nice-matin ? Selon le Canard enchaîné, un commentaire de sondage, critique à l'encontre du ministre, maire de Nice, et patron de l'UMP des Alpes-Maritimes, a été ni plus ni moins caviardé par le patron de la rédaction, Olivier Biscaye.

Avant le premier tour des régionales, Nice-Matin avait commandé un sondage à l'Ifop, lequel donnait l'UMP à 39% dans le Var, et à 32% dans les Alpes-Maritimes. Comme tout sondage, ces chiffres étaient accompagnés d'une anayse, celle de Jérome Fourquet, un des directeurs de l'Ifop. Analyse qui soulignait le "différenciel de sept points entre les deux départements", et qui l'expliquait par la personnalité de Christian Estrosi.

"Deux effets se cumulent, analysait-il. Hubert Falco sur son nom, tire la liste UMP dans le Var en contenant le FN, les écologistes et le PS. A l'inverse, le patron de l'UMP dans les Alpes-Maritimes, Christian Estrosi, ne parvient pas à hisser la liste très au -dessus de 30%, la moyenne nationale, alors que les Alpes -Maritimes sont l'un des départements les plus à droite de France, où Nicolas Sarkozy a fait son meilleur score à la présidentielle. Christian Estrosi, par son positionnement politique, son style, et ses relations avec le président de la République, paie de plein fouet le prix de l'anti-sarkozysme. En revanche, Hubert Falco a décliné l'offre de conduire la liste régionale, et pâtit moins d'un vote sanction national. Il faut ajouter à cela que la tête de liste des Alpes-Maritimes a été confiée à quelqu'un (ndlr, Gaston Franco), qui n'est pas très connu". Voilà pour la version d'origine.

Et voilà ce qui parait dans Nice-matin, selon le Canard enchaîné, après intervention du patron de la rédaction : "Deux effets se cumulent : Hubert Falco, sur son nom, tire la liste UMP dans le Var en contenant le FN, les écologistes, et le PS. A l'inverse, la tête de liste des Alpes-Maritimes a été confiée à quelqu'un (Gaston Franco), qui n'est pas très connu."

Exit, donc, les propos critiques sur Estrosi. Le message en est même modifié : le faible score dans les Alpes-Maritimes semble désormais être la conséquence du seul manque de notoriété de sa tête de liste.

Contacté par @si, Olivier Biscaye "n'a pas souhaité faire de commentaire".

Partager cet article Commenter

 

Cet article est libre d’accès
En vous abonnant, vous contribuez
à une information sur les médias
indépendante et sans pub.

Déjà abonné.e ?

Voir aussi

Ne pas manquer

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.