Sites de presse et blogueurs : la fin de "l'économie de la gratitude"
enquête

Sites de presse et blogueurs : la fin de "l'économie de la gratitude"

Qui paie qui, et combien ? Notre (délicate) enquête

Réservé à nos abonné.e.s
Il y a ceux qui le font sans le dire. Ceux qui ne le font pas et le disent ; ceux qui ne le font pas et aimeraient que ça ne se sache pas trop. Et tous les autres, qui hésitent, ou bricolent. Un site d'information doit-il payer les contributeurs extérieurs "invités" qui écrivent dans ses colonnes? La question est récurrente, et très sensible dans le petit milieu de la presse française en ligne, alors que de nouveaux médias apparaissent presque tous les mois, que Rue89, pure player historique, vient d'annoncer son rachat par le propriétaire du Nouvel Observateur, et que la déclinaison hexagonale du Huffington Post est annoncée pour les semaines qui viennent. Pour mettre un peu de clarté dans les discussions, @si a posé une question simple : qui paye ses blogueurs ? Combien ? Pourquoi ? Les réponses ne sont pas toujours aisées à obtenir.


Le débat s'est enflammé à nouveau avec l'annonce de la mise en ligne prochaine du Huffington Post à la française, cette créature bizarre cofondée par Arianna Huffington, Le Monde et le banquier d'affaires Matthieu Pigasse. La polémique avait déjà pointé son nez en avril, déjà autour de la question du Huffington Post, la maison-mère américaine ayant été vendue à AOL pour 315 millions de dollars, tout en continuant à utiliser la production de milliers de blogueurs non rémunérés. Ce dont sa fondatrice se félicitait lors de son récent passage à Paris.

Cette fois, l'&eacute...

Il vous reste 98% de cet article à lire

Cet article est réservé aux abonné.e.s
Rejoignez-les pour une information sur
les médias indépendante et sans pub.

Déjà abonné.e ?

Partager cet article Commenter

Lire aussi

Voir aussi

Ne pas manquer

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.