Sarkozy, président des contrats fictifs
souvenirs souvenirs

Sarkozy, président des contrats fictifs

Libye, Brésil, Kazakhstan : retour sur fausses annonces...en rafale

Réservé à nos abonné.e.s
"Depuis 2007, la France a signé chaque année deux fois plus de grands contrats à l’export que durant les dix années précédentes. Deux fois plus !" s'enthousiasmait Nicolas Sarkozy en début d'année, dans un grand élan d'humilité. Depuis son élection, Sarkozy se vit comme le VRP de luxe de la France, celui qui va chercher (parfois avec les dents) la croissance et les contrats à l'étranger.


Mais la remise en cause de la vente de navires Mistral à la Russie, vente que Sarkozy avait pourtant présentée comme acquise aux ouvriers des chantiers de Saint-Nazaire, a illustré de manière criante la fâcheuse tendance de Sarkozy à annoncer des contrats qui ne sont pas encore signés. Car la vente fictive du Mistral n'est pas un cas isolé. A plusieurs reprises, Sarkozy a annoncé comme acquis des contrats qui n'étaient en fait que de simples accords de principe pouvant facilement être remis en cause. Deux ans après, certains contrats pourtant annoncés en grande pompe par Sarkozy n'ont d'ailleurs toujours pas été sign&e...

Il vous reste 95% de cet article à lire

Cet article est réservé aux abonné.e.s
Rejoignez-les pour une information sur
les médias indépendante et sans pub.

Déjà abonné.e ?

Partager cet article Commenter

Lire aussi

Voir aussi

Ne pas manquer

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.