Sarkozy / Berlin : de Peretti y était...et s'embrouille
Brève

Sarkozy / Berlin : de Peretti y était...et s'embrouille

Plusieurs témoignages sont venus lundi corroborer (ou tenter de le faire) la présence de Nicolas Sarkozy le 9 novembre 1989 à Berlin. Parmi ces témoignages, celui du le maire UMP de Sarlat (Dordogne), Jean-Jacques de Peretti, alors compagnon de voyage supposé de Juppé et Sarkozy,. Mais M. de Peretti assure s'être rendu à Berlin...en train, alors que l'organisateur du voyage, Philippe Martel, évoquait un vol privé. M. de Peretti a ensuite admis ne plus être certain de la date du 9 novembre.

Le Premier ministre François Fillon a assuré aujourd'hui avoir "croisé Alain Juppé et Nicolas Sarkozy" le 9 novembre. De son côté, l'ancien ministre de l'Outre-mer Jean-Jacques de Peretti (UMP) a raconté lundi à l'AFP comment il s'est rendu le 9 novembre 1989 à Berlin avec Nicolas Sarkozy et Alain Juppé pour assister à la chute du mur.

"C'était le 9 au soir, j'en suis sûr. Sur les photos qu'on avait prises il y avait la date de l'appareil photo, donc je peux pas me tromper. L'une d'elles nous montre Juppé, "Sarko" et moi le poing levé devant l'ambassade soviétique", a affirmé le maire UMP de Sarlat-la-Canéda.

"On avait été informés du moment où cela allait se passer. C'était Juppé qui avait eu un contact. On était (avec lui) à une réunion du RPR et on s'est dit qu'il fallait à tout prix faire quelque chose. On a bouclé l'opération dans les 48 heures", a raconté M. de Peretti. 48 heures ? Bien moins si l'on en croit la version de Philippe Martel, qui avait alors organisé le voyage, et parle d'un voyage mené tambour battant, en moins de 24 heures. Un autre détail attire l'attention : Jean-Jacques de Peretti semble, si l'on en croit l'AFP, avoir eu besoin de coordonner sa version avec Alain Juppé.

"Après s'être entretenu avec Alain Juppé, M. de Peretti a rappelé l'AFP pour préciser que l'information sur l'imminence de bouleversements en Allemagne provenait en réalité de Philippe Martel, ancien responsable du RPR, qui la tenait d'un de ses copains. On y était le soir du 9. On a dû partir dans l'après-midi à mon avis. On a pris le train pour y aller et on a dormi là-bas. Il y avait Philippe Martel, Sarko, Juppé et moi", se souvient le maire de Sarlat.

En train ? Martel a pourtant assuré à @si que la petite équipée s'était rendue à Berlin en avion privé. Il a aussi assuré avoir rencontré le maire de Berlin ouest, Walter Momper. Une information démentie auprès de l'AFP par Werner Kolhoff, ancien chargé de presse du maire.

Recontacté par un journaliste du Monde.fr pour le nouveau blog "Les décodeurs" (qui a pour ambition de vérifier les affirmations médiatiques avec l'aide d'internautes), de Peretti a changé sa version : "une dépêche AFP, datée du 17 novembre 1989 et retrouvée par la documentation du Monde, évoque un voyage de Nicolas Sarkozy, Alain Juppé et Jean-Jacques de Peretti à Berlin le 16 novembre 1989. Contacté de nouveau, M. de Peretti, embêté, confirme qu’“il n’a pas été à Berlin deux fois”, et que “si l’AFP dit que c’était le 16, c’est que ça doit être vrai”. “Je vais revérifier tout ça.”

De son côté, le "copain" en question, François Laquièze, aujourd'hui directeur de l'Institut français de Budapest, indique se souvenir avoir appelé Philippe Martel alors qu'il faisait son année de mobilité à Berlin. Mais ne se souvient pas exactement de la date. "Il me semble que c'était avant la chute du mur, pas après..."

Tous les rebondissements du feuilleton "Sarkozy au mur de Berlin" sont fidèlement résumés dans la chronique de Daniel Schneidermann de ce matin.

Partager cet article Commenter

 

Cet article est libre d’accès
En vous abonnant, vous contribuez
à une information sur les médias
indépendante et sans pub.

Déjà abonné.e ?

Voir aussi

Ne pas manquer

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.