Sarko m'a tuer : "faillite du journalisme" (Aphatie)
Brève Vidéo

Sarko m'a tuer : "faillite du journalisme" (Aphatie)

L'éditorialiste de Canal+ et RTL critique la juge Isabelle Prévost-Desprez pour n'avoir pas respecté la procédure pénale en recueillant un témoignage qu'elle n'a pas transmis au procureur en charge de l'affaire Woerth-Bettencourt. Il dénonce également les journalistes qui ont trop vite relayé ce passage de "Sarko m'a tuer" sans s'interroger sur la validité du témoignage.

Depuis la publication des "bonnes feuilles" du livre-enquête "Sarko m'a tuer", Jean-Michel Aphatie attaque. Mais sa cible est la juge Isabelle-Prévost-Desprez, qui n'a pas respecté la loi, selon lui. C'est ce qu'il explique, ce jeudi matin, sur son blog: "Cette magistrate doit savoir qu’il existe un livre rouge appelé code de procédure pénale. Si elle ouvre ce livre à l’article 40, désolé madame, je ne connais pas le numéro de la page, elle verra que cet article de la loi que la magistrate est censée respecter lui fait obligation d’expliquer à un procureur ce qu’elle sait."

Face à Ségolène Royal, la veille, sur le plateau du Grand Journal, Aphatie avait décliné le même thème.

picto Aphatie prend Ségolène Royal à témoin,
texte à l'appui

Jean-Michel Aphatie vise également les journalistes depuis ce matin, sur les ondes de RTL. Dans la matinale de Vincent Parizot, il déplore: "Cette histoire d'Isabelle Prévost-Desprez, c'est une faillite totale du journalisme. Isabelle Prévost-Desprez dit quelque chose et les journalistes répercutent ce quelque chose sans vérifier et puis tout le monde s'engouffre dans la brèche, nous y compris."

@si également, mais les auteurs de "Sarko m'a tuer" pourront apporter leurs précisions dans notre émission de demain, à retrouver sur notre site dans la soirée.

(par Julien Lagache)


Partager cet article Commenter

 

Cet article est libre d’accès
En vous abonnant, vous contribuez
à une information sur les médias
indépendante et sans pub.

Déjà abonné.e ?

Voir aussi

Ne pas manquer

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.