Sans-papiers : le retour à Bagdad (The independent)
Brève

Sans-papiers : le retour à Bagdad (The independent)

The Independent a rencontré l'un des passagers du premier charter de sans-papiers reconduits de force en Irak par le gouvernement britannique.




Abu Yousif, un mécanicien âge de 39 ans est de retour dans sa maison, à Bagdad, où son frère a été assassiné et où il craint de subir le même sort. Il y avait 44 Irakiens à bord de l'avion qui a ramené Yousif, mais seulement dix sont descendus, les autres se sont vus refuser l'entrée du pays par les autorités locales et sont repartis à Londres (comme @si le signalait) au grand dam du gouvernement britannique.

On lui avait promis que l'ambassade britannique l'aiderait à son arrivée, avance Yousif, mais en fait, il a reçu 100 dollars et on lui a dit de se débrouiller.

"J'ai peur de ceux qui ont tué mon frère" titre la double page en citant Yousif.

Sur la deuxième page, à droite, un article met en cause Lin Homer (en photo), le patron de la Border Agency (service des frontières) qui va devoir expliquer le fiasco de ce charter de sans-papiers, aux députés du Home Affairs Committee. Homer est accusé de ne pas avoir coordonné cette opération avec les autorités irakiennes.




Sur l'aspect français, consultez notre dossier: Sans Papiers, le harcèlement Besson

Partager cet article Commenter

 

Cet article est libre d’accès
En vous abonnant, vous contribuez
à une information sur les médias
indépendante et sans pub.

Déjà abonné.e ?

Voir aussi

Ne pas manquer

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.