Qui a vraiment coupé le nez d'Aisha ?
enquête

Qui a vraiment coupé le nez d'Aisha ?

Certains chercheurs disculpent les Talibans

Réservé à nos abonné.e.s
Et si ce n'étaient pas les Talibans ? La Une du magazine américain Time, la semaine dernière, montrait une jeune femme, Aïsha, 18 ans, avec un trou béant à la place du nez. Selon Time, cette mutilation a été ordonnée par des Talibans. Mais une politologue, spécialiste de l'Afghanistan, Mariam Abou Zahab, a catégoriquement réfuté cette version dans l'émission "C dans l'air", le 9 août. Pour elle, il s'agit d'une pratique d'origine hindoue, qui s'est ensuite répandue dans tout le sous-continent indien, jusqu'en Afghanistan. Outre l'hindouisme, on trouve la trace de cette pratique ancestrale dans les civilisations pré-colombiennes, et...jusque dans l'armée de Saddam Hussein. D'autres chercheurs, en revanche, n'ont jamais entendu parler de cette pratique dans l'hindouisme.

Après le démenti des Talibans eux-mêmes, après la mise en cause de la journaliste de Time pour conflit d'intérêt, ces doutes fragilisent encore le "story telling" de l'hebdomadaire américain.

En Une de Time, cette photo d'une jeune femme, Aisha, 18 ans, avec le nez et les oreilles tranchés, "punie" pour avoir fui son mari violent et sa belle-famille, qui la traitait comme une esclave. Qui est le responsable de cette mutilation ? Selon l'article du Time, il s'agit d'une sentence ordonnée par un commandant local taliban, de la province d'Uruzgan. Il aurait même affirmé, selon le journal, qu'il voulait faire de la jeune femme "un exemple", afin que "les autres ...

Il vous reste 93% de cet article à lire

Cet article est réservé aux abonné.e.s
Rejoignez-les pour une information sur
les médias indépendante et sans pub.

Déjà abonné.e ?

Partager cet article Commenter

Lire aussi

Voir aussi

Ne pas manquer

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.