Quand les ministres encourageaient les bleus...
Brève Vidéo

Quand les ministres encourageaient les bleus...

Ils ont soutenu avec ferveur lébleus, parfois avec des accents de patriotisme, de "devoir" qui leur incombait, à eux, ministres, premier ministre, ministre du Sport. Le foot est une affaire nationale, qui dépasse de loin le sport, c'est bien connu. Roselyne Bachelot, en tant que ministre des Sports, s'est particulièrement mise en avant dans cette course au soutien de lébleus. A l'heure de la débâcle proche, et seulement pour le plaisir, petite rétrospective.

Lundi 7 juin, après la polémique naissante sur Rama Yade, critiquant le prix trop élevé de l'hôtel des Bleus, Chatel, porte-parole du gouvernement, balaye les critiques de Yade, pour affirmer, que "tous les Français doivent être mobilisés derrière leur équipe". La veille, Christine Boutin avait déjà  déclaré au Parisien.fr : «Je soutiens l'équipe et je soutiens Domenech. Aujourd'hui, ils sont fragilisés. Il faut au contraire que les Français les portent et les aident à combattre et à gagner». Roselyne Bachelot, le même jour,  sur RTL, avait  vertement recadré sa secrétaire d'Etat aux Sports.

Ecoutez Luc Chatel picto

C'est ensuite au tour de François Fillon, après le premier match nul contre l'Uruguay, de clamer haut et fort, lors d'une réunion des nouveaux adhérents UMP, "nous n'avons désormais qu'un seul devoir, celui d'être derrière l'équipe de France", et d'affirmer que l'équipe doit se sentir "soutenue par l'ensemble de la nation française", et qu'elle est soutenue sans conteste, "par le premier ministre, et l'ensemble du gouvernement"'.

Roselyne Bachelot revêtant le maillot des Bleus, stressée devant la télé, Besson qui se plaint que l'on ne soutienne pas assez l'équipe, Hollande qui ronge son frein devant le match, pas de doute, quand on est une femme ou un homme politique, il faut être devant les caméras, pour montrer son soutien. ...

Regardez cet extrait du reportage de Dimanche +picto



Et la plus fervente de tous, Bachelot, ministre-de-la-santé-et-des-sports-fan-de-Malouda, réaffirme haut et fort son soutien, en direct depuis l'Afrique du Sud, sur Canal+, juste avant le match opposant la France au Mexique, jeudi.

Jeudi soir, la France s'est fait battre finalement 2-0. Et si, dans ce concert de louanges et de soutiens, Rama Yade avait eu le nez fin, finalement, de prendre de la distance face à l'effervescence de la Coupe du Monde ? Son coup d'éclat médiatique sur l'hôtel trop cher des bleus, pourrait bien, finalement, lui être profitable. Le président de Debout la République, Nicolas Dupont Aignan, prenait déjà son parti, ce vendredi : «Tout le monde est tombé sur cette pauvre Rama Yade alors qu’elle a dit quelque chose de tellement de bon sens! Les joueurs de l’équipe qui ne veulent pas la voir parce qu’ils ne sont pas contents, mais ras le bol!».

Partager cet article Commenter

 

Cet article est libre d’accès
En vous abonnant, vous contribuez
à une information sur les médias
indépendante et sans pub.

Déjà abonné.e ?

Lire aussi

Voir aussi

Ne pas manquer

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.