Prêtre pédophile /Allemagne : Benoit XVI avait approuvé sa réaffectation (NYT)
Brève

Prêtre pédophile /Allemagne : Benoit XVI avait approuvé sa réaffectation (NYT)

Le New York Times met à nouveau en cause Benoit XVI, après le cas d'un prêtre américain hier (comme @si le signalait). Contrairement aux précédentes affirmations de l'Eglise allemande, le futur pape Benoit XVI a suivi de beaucoup plus près qu'on le disait officiellement le cas du prêtre allemand pédophile, "accueilli" et réaffecté dans son diocèse de Munich en 1980, et qui a ensuite récidivé. Le NYT livre pour la première fois le nom de ce prêtre, Peter Hullermann, et fonde ses accusations sur l'existence d'un "memorandum", dont il ne précise toutefois pas s'il détient un exemplaire.

 

"Le cardinal Ratzinger, archevêque de Munich, et futur pape, a été informé qu'un prêtre, dont il avait approuvé l'envoi en thérapie pour sa pédophilie, retournerait à son travail pastoral dès le début de son traitement. Le prêtre a ensuite été inculpé pour avoir agressé des enfants dans une autre paroisse. Une première déclaration de l'archidiocèse de Munich et Freising avait attribué l'entière responsibilité de la décision de permettre à ce prêtre de reprendre ses activités au sein de l'Eglise à l'adjoint du cardinal Ratzinger, le révérend Gerhard Gruber. Mais un mémorandum, dont l'existence a été confirmée par deux officiels de l'Eglise, montre que le futur pape a non seulement présidé une réunion sur ce sujet le 15 janvier 1980, au cours de laquelle le transfert du prêtre a été approuvé, mais il a aussi été tenu informé de la nouvelle affectation du prêtre en question."

"Le cas de ce prêtre allemand, Peter Hullermann (...) montre que le cardinal Ratzinger avait la possibilité de livrer le prêtre aux autorités pour qu'il soit poursuivi, ou au moins de l'empêcher d'être à nouveau en contact avec des enfants." Il ne l'a pas fait, ce qui a permis au prêtre de faire de nouvelles victimes.

Le New York Times souligne que "le père Hullermann a été autorisé à être prêtre à Munich, en dépit du fait qu'il était décrit dans la lettre demandant son transfert comme un «danger» potentiel."

L'article commence à gauche, en haut de la Une du New York Times, à gauche de la photo d'Obama. Il continue page 8, où un deuxième article explique en titre "Le pape est peut-être à la croisée des chemins, forcé de mettre ses actes en conformité avec ses paroles"

NYT, pape
NYT, pape,

The New York Times vendredi 26 mars 2010

Mise à jour 18 h 15

Le site du New York Times signale que le Vatican dément vendredi que le futur pape Benoit XVI ait été au courant de la décision de transfert d'un prêtre connu comme pédophile quand il était archevêque de Munich en 1980. 

Partager cet article Commenter

 

Cet article est libre d’accès
En vous abonnant, vous contribuez
à une information sur les médias
indépendante et sans pub.

Déjà abonné.e ?

Lire aussi

Voir aussi

Ne pas manquer

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.