Précarité : multiplication des immolations en France ? (Blog)
Brève

Précarité : multiplication des immolations en France ? (Blog)

L'ex-bénéficiaire du RSA décédé après s'être immolé par le feu à la Caf de Mantes-la-Jolie est-il un cas isolé ? Un blog intitulé "Le salaire de la peur" a recensé une dizaine de faits-divers similaires depuis 2011.

Très remonté contre la lourdeur administrative du système d'indemnisation et d'accompagnement des chômeurs, le blog "Le salaire de la peur" regrette que les cas de tentative de suicide liés au chômage et à la précarité soient systématiquement expliqués par "des problèmes personnels" afin de ne pas remettre en cause le système.

Les cas d'immolation par le feu se sont multipliés d'après le blog qui en a recensé une dizaine depuis plus d'un an. Des faits divers dont on fait rarement le lien entre eux. Par exemple, "le 19 juillet 2012, un agent de maîtrise du Grand Lyon s'immole par le feu devant son lieu de travail à Vénissieux (...) L'homme de 47 ans, syndiqué, faisait l'objet d'une procédure disciplinaire pour avoir critiqué la réorganisation du service, ce qui avait profondément déplu à sa hiérarchie".

Autre cas qui ressemble à celui de Mantes-la-Jolie : "Le 11 juillet 2012, un homme de 40 ans s'asperge d'essence à la Trésorerie de Valence, mais est heureusement maîtrisé avant de passer à l'acte. Criblé de dettes dues à des amendes impayées et à un trop perçu du RSA, il venait de retrouver du travail et se faisait prélever 400€ par mois par le Trésor Public, un montant trop élevé au vu de sa situation précaire. Le mec sortait de dépression. La police a eu la délicatesse de le coller en GAV pour lui apprendre à protester contre la rigueur administrative".

Le blog relève onze autres cas similaires : le 15 février 2012, une femme s'immole à la Mairie de Saint-Denis, le 10 février 2012, un travailleur handicapé tente de s'immoler à Chambourcy. Et une tentative a même eu lieu... devant l'Elysée, c'était le 26 octobre 2011. Ce geste désespéré était le fait d'une femme de 38 ans ayant des problèmes de logement.

Conclusion amère du blog : "Des institutions pas-responsables-pas-coupables, des entreprises-on-aurait-jamais-cru-que. Ne t'en fais pas, celui pour qui tu votes, ou pour qui tu travailles, il saura t'expliquer que tu dois être souple, pour ton bien. Qu'il ne faut pas en faire une affaire personnelle".

L'occasion de lire notre enquête sur l'immolation de l'ex-bénéficiaire du RSA à Mantes-la-Jolie.

Partager cet article Commenter

 

Cet article est libre d’accès
En vous abonnant, vous contribuez
à une information sur les médias
indépendante et sans pub.

Déjà abonné.e ?

Voir aussi

Ne pas manquer

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.