Pour enfoncer Mélenchon, Le Petit Journal ment (Acrimed)
Brève Vidéo

Pour enfoncer Mélenchon, Le Petit Journal ment (Acrimed)

Nouvel épisode de la guerre ouverte entre Le Petit Journal et Mélenchon.

Le 14 mai, l'émission de Canal + se réjouissait de pouvoir épingler une fois de plus le politique, cette fois à propos de son passage dans C Politique, sur France 5. La veille, Mélenchon était l'invité de Géraldine Muhlmann. Images à l'appui, Yann Barthès raille la stratégie d'évitement de Mélenchon, qui aurait refusé de répondre sur ses liens avec le président vénézuélien Hugo Chavez.

Yann Barthès introduit d'abord le sujet en ironisant: Mélenchon "a bien répondu aux questions qu'il adore sur Hugo Chavez et Cuba". Suit un premier extrait de l'émission, où la journaliste interroge le politique sur Chavez: "Beaucoup de gens trouvent que vous devriez marquer des distances plus nettes".

Première esquive du fondateur du Front de gauche, qui se contente d'un "Hé oui..." La journaliste revient à la charge, il rétorque : "Qu'est-ce que vous voulez me faire dire ?" "Quelque chose...", tente Muhlmann."Justement vous ne l'aurez pas."

Pour le Petit journal, l'échange s'arrête sur ces derniers mots de Mélenchon. Après un "Voilà..." lourd de sous-entendus, Barthès poursuit sur un tout autre moment de C Politique.

Les téléspectateurs du petit journal concluront que Mélenchon s'est défilépicto


Pourtant, comme le signale un article d'Acrimed, pour les téléspectateurs de C Politique, la teneur de l'échange aura été tout autre. Une première réponse de Mélenchon intervient en fait entre les deux extraits conservés par Canal. Muhlmann interpelle plus précisément Mélenchon sur les droits des homosexuels au Venezuela. "S'ils ne sont pas reconnus, c'est une erreur et je la condamne", répond Mélenchon.

Le "justement vous ne l'aurez pas", qui clôt la séquence du Petit journal, intervient en fait après 40 secondes sur le sujet...

Et l'échange se poursuit encore pendant plusieurs minutes. Si Mélenchon soutient que la presse est aussi libre au Vénézuela qu'elle l'est en France, il se montre aussi critique vis-à-vis de Chavez : "Je lui reproche d'avoir des relations avec la République islamique d'Iran que je désapprouve absolument. Je pense qu'il fait une erreur terrible." C'est finalement un point de vue argumenté qu'aura livré Mélenchon,

picto et non une habile dérobade, contrairement à ce qu'affirme Barthès.

Les raisons de ce bidonnage caractérisé ? Depuis plusieurs mois déjà, les relations entre le Front de Gauche et le Petit journal sont plus que houleuses. Les hostilités débutent en janvier quand le Front de gauche accuse l'émission de Canal de manipulation : lors d'un déplacement à Amiens, Eva Joly et Jean-Luc Mélenchon s'étaient salués hors caméra, mais le Petit journal avait assuré qu'ils avaient refusé de se faire la bise. Une semaine plus tard, le Petit journal était écarté d'une réunion entre Mélenchon et une association de chômeurs. Réplique : une longue séquence à charge dans l'émission du lendemain. Et plus récemment, lors de la manifestation du 1er mai, Mélenchon avait invectivé un cameraman du Petit journal avec un "ça va les fachos ?".

Cette énième attaque est donc une pièce de plus pour notre dossier, Petit journal: le pouvoir de l'infotainment. Et retrouvez l'émission que nous avons consacrée à Barthès et ses troupes.

Partager cet article Commenter

 

Cet article est libre d’accès
En vous abonnant, vous contribuez
à une information sur les médias
indépendante et sans pub.

Déjà abonné.e ?

Lire aussi

Voir aussi

Ne pas manquer

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.