Plagiat du Point.fr, dénoncé sur le net
Brève

Plagiat du Point.fr, dénoncé sur le net

Le plagiat est devenu un exercice risqué, la faute aux internautes vigilants. Le site du Point en a fait l'expérience après un article publié le 2 août, joli copié-collé d'un papier du blogueur Authueil.

C'est la blogueuse Neila Latrous (que nous avons déjà reçue sur notre plateau) qui a repéré le plagiat la première. Le site du Point a consacré hier un article à la ministre du Logement Cécile Duflot, qui "fait pleuvoir des légions d'honneur sur ses camarades". Sujet qui ne méritait visiblement pas que la rédaction du site de l'hebdomadaire y trempe sa plume, puisque le texte publié est une reproduction à l'identique -ou presque- du dernier paragraphe d'une note du blogueur Authueil datée du 14 juillet, sans que celui-ci ne soit mentionné à aucun moment. Au contraire, la signature est initialement celle du journaliste Aziz Zemouri.

Le site reflets.info dénonce à son tour le plagiat, dans un court article, plaçant l'un sous l'autre le billet d'Authueil et son jumeau enfanté par Le Point.

Comparez le texte du blogueur, à gauche, et celui du Point (dans sa première version), à droite

plagiat-Authueil

plagiat-lepoint

Mais "c'est après que ça se gâte", estime bluetouff, alias Olivier Laurelli sur reflets.info, dans un nouveau papier publié aujourd'hui. Car au lieu de "sourcer son article en postant ne serait-ce qu’un lien sur le billet d’Authueil, Le Point a pour seule réaction de modifier le nom de l’auteur pour le remplacer par «LePoint.fr»". Pourtant, comme le note Rue89, le texte apparaît toujours dans la liste d'articles attribués à Aziz Zemmouri.

Après avoir interpellé sans succès le magazine sur twitter, le rédacteur de Reflets décide de commenter l'article contrefait. Mais, raconte-t-il copies d'écran à l'appui, son annotation ne verra jamais le jour, très probablement "modérée" par Le Point.

"Plagiat, autruche, censure… ça commence à faire beaucoup pour Le Point qui se fout autant de ses sources que de ses lecteurs.", se désole Olivier Laurelli. Finalement, l'hebdomadaire a rendu à César ce qui appartient à César ajoutant la mention d'Authueil avec un lien hypertexte, et a assorti son article d'un mot d'excuses final.

Lepoint-excuses
Quant au plagié, il a bien sûr relayé les dénonciations de plagiats tout en confiant ne pas avoir l'intention de s' "emmerder avec ça" . Tant mieux pour Le Point (qui, pour information, s'intéresse cette semaine dans un article de sa version papier aux "bandits du net").

(Par Antoine Machut)

Partager cet article Commenter

 

Cet article est libre d’accès
En vous abonnant, vous contribuez
à une information sur les médias
indépendante et sans pub.

Déjà abonné.e ?

Voir aussi

Ne pas manquer

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.