Paul Gillon ou l'élégance du trait
Brève

Paul Gillon ou l'élégance du trait

Paul Gillon a quitté cette planète le 21 mai 2011.

nouveau media

L'un de ses premiers travaux fut la série 13 rue de l'Espoir, sur scénario de Jacques et François Gall. Un série sentimentale, un peu inspirée de Juliette de mon coeur. 13 rue de l'Espoir parut sous forme de bande quotidienne dans France-Soir, de 1959 à 1972 :

nouveau media
nouveau media
nouveau media
nouveau media

Le dessin original pour la couverture du tome 2 de 13 rue de l'Espoir

À partir de 1968 et jusqu'en 1973, Gillon dessina la série Jérémie dans Vaillant, le journal de Pif qui devint Pif-Gadget à partir de 1969 :

nouveau media
nouveau media
nouveau media

Jérémie, planches de 1971

Et puis ce fut la série culte, Les Naufragés du temps. Sur scénario de Jean-Claude Forest, jusqu'au tome 5. Les quatre suivants seront écrits par Gillon :

nouveau media
nouveau media
nouveau media

Dernière page de l'album La Mort sinueuse, 1975

Viendront ensuite la série Les Léviathans, quelques albums solitaires, et puis les quatre tomes de la série (plutôt pour adultes) La Survivante, entre 1985 et 1991 :

nouveau media
nouveau media
nouveau media
nouveau media

Le dessin original pour la couverture du premier album, 1985

C'est un très grand auteur de bédé français, au dessin d'une élégance folle, qui s'en est allé. Bye-bye Gillon.

L'occasion de lire ma chronique intitulée Le sourire de Bettie Page où il est question d'un autre grand de la bédé, amerlocaine, celle-là : Milton Caniff.

Partager cet article Commenter

 

Cet article est libre d’accès
En vous abonnant, vous contribuez
à une information sur les médias
indépendante et sans pub.

Déjà abonné.e ?

Lire aussi

Voir aussi

Ne pas manquer

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.