Oscars/The Artist : "grisaille" (Washington Post)
Brève

Oscars/The Artist : "grisaille" (Washington Post)

Quelques notes discordantes au lendemain des Oscars... "Portée par l'idée nostalgique qu'un film muet est absolument sensationnel, la nuit des 84e Academy Awards s'est changée en un exercice ennuyeux d'auto-congratulation de Hollywood, un voyage sentimental, comme si l'industrie essayait de réanimer un business modèle en train de disparaître aux yeux de tous", estime Hank Stuever,

critique TV au Washington Post.

"Du noir & blanc, et baucoup de grisaille", titre la page du Washington Post qui critique la cérémonie des Oscars et la consécration de The Artist. Selon le journaliste, le couronnement du film muet en noir et blanc serait le symbole de la décadence d'Hollywood, qui vit dans le passé. Le reste de l'article ne parle pas du film français mais de l'ennui d'une cérémonie télévisée qui a manqué de punch et duré 3 h 8 min.

"Les traditionnelles boutades anti-françaises n'ont pas manqué non plus au cours de la nuit", remarque le site du Figaro. "«Les gens de The Artist faisaient la queue devant moi et maintenant je sens la cigarette et l'arrogance», tweetait sur le tapis rouge Kaui Hart Hemmings, auteur du livre The Descendants, qui a inspiré le film. «Déjà fatigué des grenouilles et de leur accent français?», ironisait la journaliste de Deadline après la troisième récompense attribuée au film d'Hazanavicius. De son côté, le comédien Andy Borowitz enfonçait le clou, saluant en The Artist «le nec plus ultra du film fantastique - un monde où les Français se taisent»."

Je n'ai rien contre The Artist, qui est une charmante lettre d'amour au vieil Hollywood, réalisée avec habileté. Mais d'ici un an ou deux, on s'apercevra que c'était un pur coup de chance», écrivait lundi un journaliste du site culturel Salon. «Je suis sûr que la France est en pleine euphorie, mais tôt ou tard elle aura un moment de lucidité et se dira: de tous les films que nous avons faits depuis l'époque des Frères Lumière, c'est celui-ci qui a conquis Hollywood?»", ajoute Le Figaro.

Washington Post 27 février 2012 picto

nouveau media
Partager cet article Commenter

 

Cet article est libre d’accès
En vous abonnant, vous contribuez
à une information sur les médias
indépendante et sans pub.

Déjà abonné.e ?

Voir aussi

Ne pas manquer

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.