Menteuse, putain, les personnages Diallo
Brève

Menteuse, putain, les personnages Diallo

Pour ceux qui suivent encore

, pour ceux qui n'ont pas décroché, écoeurés, épuisés, un conseil, un seul: regardez, dans le délire de fuites, regardez d'abord les sources, quand les médias, dans la hâte, n'oublient pas de les donner. Ne retenez pas seulement "en fait, c'était une prostituée"; ni même "en fait, selon le New York Post, c'était une prostituée", mais mobilisez vos neurones, pour retenir la proposition entière: "en fait, selon des détectives employés par la défense de DSK, et dont le New York Post prétend qu'ils lui ont parlé, c'était une prostituée". La seule chose certaine dans l'histoire, enfin disons moins incertaine que le reste, c'est la bataille de com' menée par ceux qui sont encore en état de la mener, au premier rang desquels, justement, le camp DSK, qui fonce dans la brèche, depuis vendredi.

Pourquoi le camp DSK en rajoute-t-il ? Pourquoi, sur le front de la menteuse tardivement et piteusement découverte par le procureur Vance, rajoute-t-il le tatouage de la putain ? Parce que Nafissatou Diallo doit être une putain. Non seulement, à New York, pour écraser Vance, et le laisser pantelant, face contre terre, mais aussi pour le public français, que l'on n'oublie pas. Si elle avait seulement menti dans ses entretiens d'immigration, si elle avait seulement menti à propos de l'heure suivant les faits, si elle avait seulement menti sur ses ressources et sur sa déclaration d'impôts, il se trouverait encore, en France, des âmes sensibles pour considérer qu'il n'est pas forcément autorisé, même au directeur général du FMI, de violer une menteuse. Des contours du personnage de Diallo, dépend rien moins que le retour en France du héros, et la suite de sa carrière. Diallo simple menteuse maintient encore l'image de DSK sous la ligne de flottaison. Diallo putain, c'est le moindre mal. Ce n'est pas très glorieux, mais c'est la moins mauvaise solution. Restera à expliquer la passe, une heure avant d'aller déjeuner avec la fille, et avant de reprendre l'avion pour retrouver l'épouse, mais on retombe là dans l'ordinaire. La France est bonne fille. Ne me faites pas dire ce que je ne dis pas: Nafissatou Diallo est peut-être en effet une putain. Je n'en sais rien, vous non plus, et tous ceux qui en parlent, ou l'écrivent, n'en savent rien non plus. Tout ce que l'on peut faire, c'est tenter de déchiffrer la signature des rédacteurs de scénarios, et supputer leurs mobiles. On ne fait rien de plus, ici, depuis six semaines.

Un qui va avoir besoin d'un bon conseiller en com', si le personnage "Diallo putain" prend corps, c'est le groupe Accor. Parce que ce personnage ouvre une voie royale aux mille scénarios du piège, ou du complot, ou de ce que vous voudrez. Si Diallo se prostitue, ses collègues qui la couvrent d'éloges, la direction de l'hôtel itou, peuvent-ils l'ignorer ? Et voilà qu'apparaît l'ombre de la DGSE. On bascule là dans un tout autre scénario, dont les rapports avec le réel, c'est à craindre, resteront tout aussi inconnus que lors de la saison 1. Restera la maigre consolation d'analyser les scénarios, et de supputer les mobiles de leurs auteurs (voir plus haut).

Six personnages en quête d'auteur
Partager cet article Commenter

 

Cet article est libre d’accès
En vous abonnant, vous contribuez
à une information sur les médias
indépendante et sans pub.

Déjà abonné.e ?

Voir aussi

Ne pas manquer

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.