Médaille d'or du chauvinisme pour les journalistes français
article

Médaille d'or du chauvinisme pour les journalistes français

Aux JO, les commentateurs laissent déborder leur enthousiasme. Parfois trop.

Réservé à nos abonné.e.s
Aux Jeux Olympiques, il n'y a pas meilleur supporteur que "les mordus de l'espace presse". C'est la découverte que vient de faire le très sérieux Wall Street Journal, habitué aux commentaires plutôt mesurés des journalistes sportifs américains. "Certains journalistes laissent leur objectivité à la maison lorsqu'ils couvrent les Jeux", constate le journal, un brin perplexe. Britanniques, Italiens, Japonais, les professionnels du commentaire soutiennent tous outrageusement leur champion. Mais ces nations ont trouvé leur maître : "En ce qui concerne l'enthousiasme lors des retransmissions télé, les Français devraient remporter l'or", juge le Wall Street Journal.
273
273 commentaires
Remonter en haut de fil
Commentaires

Médaille d'or du chauvinisme pour les journalistes français

Aux Jeux Olympiques, il n'y a pas meilleur supporteur que "les mordus de l'espace presse". C'est la découverte que vient de faire le très sérieux Wall Street Journal, habitué aux commentaires plutôt mesurés des journalistes sportifs américains. "Certains journalistes laissent leur objectivité à la maison lorsqu'ils couvrent les Jeux", constate le journal, un brin perplexe. Britanniques, Italiens, Japonais, les professionnels du commentaire soutiennent tous outrageusement leur champion. Mais ces nations ont trouvé leur maître : "En ce qui concerne l'enthousiasme lors des retransmissions télé, les Français devraient remporter l'or", juge le Wall Street Journal.

Derniers commentaires

Pour moi, le pire ce fut d'entendre le commentateur de France télévision parler de "la regretée Union Soviétique" lors de la finale du handball remportée par la France !
Le plus grand problème des "journalistes sportifs" de France TV, ce n'est pas leur chauvinisme, mais leur nullité et leur conception du journalisme qui est complètement ringarde...
LA grande question que je me pose est toujours: quel puissant piston leur permet de rester en place depuis tant d'années, alors que n'importe quel fan de sport semble plus compétent qu'eux?
Comment peuvent-ils continuer comme cela, avec la concurrence de RMC, d'Eurosport, etc?
Je ne connais quasiment plus personne qui regarde le sport sur France TV par choix. Tout le monde fuit sur Internet, coupe le son (éventuellement pour mettre RMC), ou préfère encore payer.

Chamoulaud, par exemple, n'est pas forcément "chauvin" à proprement parler, mais il est totalement incapable de la moindre objectivité dans son commentaire. En tennis, quand son chouchou (français ou non) marque un point, c'est toujours "oh formidable exceptionnel quelle maîtrise technique!", mais quand c'est l'autre... "Ah, ouais, un peu de réussite là, hein, elle aurait très bien pu sortir!"
Hyper énervant, surtout si on a le malheur d'apprécier des joueurs qu'il n'aime pas. C'est une attitude de fan, pas de commentateur professionnel.
Autrefois, Jean-Paul Lot et Michel Dray, pourtant pas tous jeunes, savaient faire des commentaires drôles, pas chauvins, enthousiastes et passionnés, sans jamais tomber dans ce travers.

Monfort, certes sympathique et drôle à ses heures, est d'une incroyable incompétence, tant comme commentateur que comme intervieweur. Il passe son temps à couper la parole aux personnes qu'il interroge, déforme leurs propos à la traduction, quand il ne pose pas des questions complètement déplacées...
Et surtout, il fait preuve d'une ignorance incroyable concernant des sports qu'il commente pourtant depuis plus de 20 ans. Pour le patinage, par exemple: il ne connaît pas les figures, massacre les noms des patineurs... Et le plus choquant pour moi, il ne reconnaît pas les programmes. On a là un mec qui est payé pour ça, qui a accès à tous les entraînements, et à toutes les compétitions de l'année, et qui est capable de vous dire en milieu de saison "oh mais c'est un nouveau programme!" simplement parce que le costume a changé (Sachant que sauf accident, un programme de patinage est utilisé dans toutes les compétitions de l'année...) C'est quand même hallucinant.

Et sinon, Nelson "polyglotte"... Laissez-moi rire. Il est bilingue Français-Anglais, c'est tout. Il y a 20 ans, c'était peut-être rare, mais aujourd'hui plus du tout. Sinon, il parle un peu espagnol, avec un accent épouvantable. Je suis plus polyglotte que lui et j'imagine que beaucoup de journalistes le sont aussi. Et vu qu'il traduit n'importe comment, ça ne lui sert à rien d'être bilingue!

Holtz a peut-être eu une image sympa de mec dynamique autrefois, mais a dépassé sa date de péremption télévisuelle depuis longtemps, et semble se prendre pour la vedette de son programme, comme si le seul but était de booster son égo. Il ne cherche qu'à placer des jeux de mots vaseux à tout prix, ou bien à se la péter parce qu'il parle suédois ou a "dîné avec Roger Federer", tout ça "en toute modestie" bien sûr... Ses commentaires n'ont quasiment jamais de substance réelle autre que de meubler ou de se faire mousser.

Et le meilleur pour la fin: Jean-René Godart. Il y a plus de 15 ans, il avait déjà l'air gâteux et ne servait pas à grand-chose, à part à faire rigoler le téléspectateur quand il devenait hystérique sur la moto du Tour de France... Une compétence vraiment pas évidente dans les sports qu'il commente, un visage bourré de tics nerveux, une voix horriblement désagréable... On se demande comment il a pu faire de la télé. Sans parler des ennuis qu'il a eus en raison de son comportement... Et les derniers commentaires racistes ne font que continuer la série... Pourtant France TV semble vouloir absolument le caser partout.

Enfin, il paraît que Daniel Bilalian est content: les audiences étaient bonnes! Peu importe ce que disent les gens sur Internet, de toute façon, Internet, c'est le MAL!
Mais évidemment, les audiences sont là, puisque les fans de sport n'ayant pas de quoi payer Eurosport préfèrent encore regarder sur France TV que louper absolument tout des JO.
C'est un peu comme si la SNCF se rassurait sur la qualité de son service en disant que les gens continuent de prendre le train...
La médaille d'or du chauvinisme et de la beaufitude revient à André Garcia, commentateur des épreuves de Handball. Insupportable et pathétique! Même Thierry Roland ne provoquait pas chez moi la moitié de l'exaspération que j'éprouve en l'écoutant. Je zappais sur une chaîne allemande (langue que je ne comprends pas) pour avoir les images sans les commentaires chauvins de Garcia.
Pourquoi ne vous vous contentez pas finalement d'une course d'escargots, ou de lapins, de cafards ?? Vous seriez moins déçu non ?
Et hier soir,ils se sont définitivement ridiculisés à bord de leur bus. Imaginer plus débile est impossible.
Les animateurs sportifs (pas journalistes) de France Télévisions SA détentrices des droits de retransmission des JO London 2012, sont surtout des prétentieux qui se vantent et se congratulent mutuellement.

Ce que je leur reprocherait plus que leur chauvinisme ou leurs phrases mal-habiles, ce sont les morceaux de matchs entrecoupés de plan américains sur l'animateur-plateau et de pubs-sponsors (petits morceaux de prestations de sportifs entrecoupées d'interventions d'animateurs bénis-oui-oui et de sponsors pesants)

Que les JO soient retransmis librement comme les manifestations protocolaires de la Royauté britannique ou les interventions du Président de la République sur toutes les chaînes généralistes et chaînes d'infos en continu, sur le web (Youtube Dailymotion et autres sport24)

Que la masse, les populations puissent regarder un match ou une finale de leur choix et surtout du début jusqu'à la fin.
Pas de problème, il faut virer les Montfort, Godart, Holz, Montel et faire appel aux jeunes (Je fais partie du 3ème âge).
Mais pour ce qui est du public, je crois que la science a fait un grand progrès. On sait depuis longtemps, que l'homme descend du singe. Mais ces jeux ont apporté une précision. On sait maintenant que les Anglais descendent des alouates.
Pour ce qui est du chauvinisme il ne doit pas surprendre pas outre mesure si l'on admet que les JO c'est la guerre et que le journaliste sportif n'est la plupart du temps qu'un propagandiste suspendu à l'audience de sa chaine....

La querelle franco-britannique par Président français et Premier Ministre britannique interposés en est la parfaite illustration car avec nos "amis anglais," et malgré le Débarquement, Jeanne d'Arc et Mers-el-Kebir ne sont jamais très loin; c'est donc une confrontation permanente.

Quant aux journalistes sportifs du Monde il ne faut pas s'étonner de leur enthousiasme à fleur de peau sans l'analyse approfondie de la performance qui caractérisait autrefois la rubrique des sports dans ce journal : ce sont des anciens de l'Equipe made in aso.
Lorsque Mekhissi a tenté de rappeler que le médaillé d'or kenyan avait été tout récemment accusé d'avoir donné un coup de couteau à une femme qui refusait ses avances, Monfort ne l'a pas laissé développer.

Plus précisément Mekhissi se lance dans une vraie allusion évasive et pudique, il n'ose pas évoquer, et c'est Nelson qui le pousse à préciser car il a pas percuté ; une fois que Mekhissi parle d'accusation de coup de couteau Montfort réagit en disant "Ah oui c'est vrai... On va pas revenir dessus ce soir" (sous-entendu : "en effet", car Mekhissi n'avait pas non plus envie de développer crûment, à raison d'ailleurs je trouve... ll n'a pas mis de censure sur l'affaire mais évidemment c'est un peu pudique et délicat, s'ils sont amis).
Je dirais donc plutôt que Montfort regrette de l'avoir questionné là-dessus et ne veut pas le forcer à débattre de la moralité de son ami, de ces affaires dont il ne doit pas avoir tous les éléments mais qui ne l'empêche pas d'être pote avec le présumé coupable.

(j'avais vu ce passage et je l'avais retenu comme ça, c'est vrai qu'il est marquant)
[large]Très bon article.[/large]
Je vote avec plaisir !

SEMIR
Mouais, c'est le coup de pied de l'âne. Pour suivre la NBA de très près, et ces JO d'assez près, je pense que les journalistes sportifs américains sont bien parmi les plus chauvins eux aussi. Et pour avoir été à Londres, je vous assure que ces Jeux sont sur place britanniques avant d'être olympiques : par exemple, il n'y a qu'un grand écran dans le parc olympique (dommage, car pour entrer dans le parc il faut déjà avoir payé sa place, un écran devant chaque stade/salle restransmettant ce qui s'y passe serait une bonne chose), et il ne diffusait, alors que le match de handball France/Islande se déroulait (match très beau, très serré, entre deux excellentes équipes), que les médailles britanniques déjà obtenues, des talkshows sportifs de la BBC, et des jeux idiots interrogeant les Britanniques sur les JO.
Je déplore beaucoup de choses sur FTV (dont le site est excellent pour suivre en direct ou différé par contre, comme la BBC) mais leur chauvinisme ne me semble pas se détacher beaucoup plus que celui des autres. A la rigueur, l'avantage des médias sportifs américains est qu'ils sont beaucoup plus nombreux, beaucoup plus riches, donc on peut trouver des vrais journalistes chez eux, et quelques commentateurs non-chauvins.

Ce qui me frappe le plus, c'est le sexisme dans ces jeux et leur retransmission sur FTV :
- des disciplines qui n'existent que pour les femmes (GRS, natation synchronisée) et jugées en partie sur la tenue et la beauté des athlètes, avec des notes assez floues : c'est d'ailleurs plus "culturel" ou "artistique" que sportif, quelque part. Le hip-hop me semblerait au moins autant à sa place !
- les quatre journalistes "chefs" sur FTV sont tous des hommes, et sont relativement incompétents dans beaucoup de sports, à part le vélo et le tennis. En basket, ils ne connaissent rien (et leurs deux commentateurs pour les matches des hommes sont d'une nullité affligeante, ce qui est triste pour Dacoury, ancien international de renom - par contre Souvré, une des plus grandes sportives françaises de l'histoire, est très bien aux commentaires du basket féminin) ; dans les sports où les Français sont relativement absents ou faibles (autres sports de raquette, plongeon, gymnastique), ils sont médiocres, et méprisants... A chaque "prolongation" (débat idiot du soir), une femme invitée, deux au plus, sur 6 à 7 personnes : un C dans l'air du sport !
- ils se permettent très souvent des commentaires sur la "beauté" des athlètes femmes, et bien rarement sur les hommes ; et j'ai plusieurs fois entendu Holtz ou Chamoulaud commenter la beauté ou la tenue de leurs journalistes femmes (notamment anciennes sportives), et pas une seule fois sur les journalistes hommes (sauf tenue marrante de supporteur) ; sans parler des cadrages bien sûr, les femmes en tenue moulante (gym, natation, athlétisme, beach-volley - cf. http://www.metro.us/newyork/sports/article/1148979--what-if-every-olympic-sport-was-photographed-like-beach-volleyball) ayant des muscles fessiers sans doute très intéressants, alors que leurs homologues masculins ont sûrement des maxillaires bien plus importants pour leur sport. Heureusement, il y a le plongeon masculin et la lutte pour compenser un peu.
- comme toujours, une grande injustice dans la diffusion des sports féminins, leur médiatisation et leur célébration.

Cela dit, avec tous les travers des JO, les amoureux de sport ont encore vécu de très beaux moments, ne serait-ce qu'hier avec la sublime victoire des basketteuses tricolores (Dumerc est simplement la meilleure joueuse de cette compétition, et toutes sont si chaleureuses !), qui suivait une soirée d'athlétisme pleine d'émotions (le magnifique 800m masculin ; la performance remarquable d'une athlète du Burundi sur le 800m féminin, qualifiée en finale ; le 200m de Bolt ; le triple saut masculin avec un sauteur qui s'est blessé devant 80 000 personnes...). Il faut passer outre beaucoup de travers. Et pour cela, internet est bien pratique : sur le site de France TV et sur celui de la BBC (notamment), on peut voir les épreuves qu'on veut, sans commentaire, et avec le son de la salle. C'est souvent bien meilleur.


ps : quant à Nelson Monfort, il est sans doute le "journaliste" le plus haï de France. Il a été en "trending topics" plusieurs jours de suite sur Twitter, tourné en ridicule, critiqué voire insulté à une quasi-unanimité. Manque de tact voire pire (la nageuse orpheline de sa mère), il coupe toujours les athlètes sans raison (Allyson Felix, sublime championne, s'est vue retirer 4 fois le micro pendant qu'elle parlait - la traduction instantanée de Nelson étant manifestement plus importante et ne pouvant dépasser 8 mots), et multiplie les erreurs. Et il jette les cassettes d'archives de ses collègues...
Pire que lui, je ne vois que la dame du bus du matin et ses invités, dont je n'ai toujours pas compris l'utilité, la plus-value, ou la justification d'un salaire payé par le service public.
c'est hors sujet mais j'aurai préférer voir une corrida avec "José Tomas" le toréro "tue la mort " comme on' l'appelle ..sinon rien d'autre ...Oui je sais c'est cruel mais bon quand on est quasiment née à 10 m d'une arène et qu'on a été en voire une dès 6 ans sans payer -on faisait des trous dans le grillage et on passait en contournant les flics tous les ans !- comme il y a prescription je peux l'avouer maintenant.

Mais il y a longtemps que je me contente de "Youtube mon cher ami" pour en visionner quelques minutes. Chacun son plaisir. Ne me juger pas trop durement. Je vous assures que j'aimes les animaux, les toros, les chiens, les chats surtout et ma famille humaine, mes gosses et mon mari bien sur.


Cordialement
Les français peuvent faire n'importe quoi, ils seront toujours taxés d'arrogants et de chauvins par les anglo-saxons. Quels blagueurs quand même, avec leurs "U.S.A, U.S.A" hurlé de partout, les bannières étoilées omniprésentes dans les plans de caméras. J'aimerai que l'on compare le nombre de sportifs non-américains interviewés par les médias américains au nombre de sportif non-français interviewé par les médias français...
Et quand bien même, pourquoi serait-il mal vu d'être plus sensible aux sportifs de son pays qu'à des inconnus ? En tant que spectateur conscient que la majorité de nos représentants accumulent "hygiène de vie" + "entrainements" + "boulot au quotidien pour vivre", conscient qu'ils viennent pour beaucoup de petits clubs et donc du boulot de beaucoup de bénévoles passionnés, j'ai de la sympathie pour eux et pour cette proximalité que je ne partage pas avec les américains, russes ou chinois ...
dieu sait que je déteste montel, monfort, chamouleau et le gros bernaudeau qui sont pour moi des synonymes de longs dimanche pluvieux mais à la défense de ce cher montel sur la "salsa" pour moi c'est un juste un synonyme de fête.

Moi ce qui m'a le plus sidéré c'est les caisses qu'ils ont faite a propos des athlètes français "volés" (velo, kayak, boxe), avec le concours d'un Jérome Alonso en invité spécial qui battait des records de connerie ce soir là.

Sinon pour la natation j'ai plutôt apprécié l'enthousiasme des commentateurs.
À la décharge des journalistes et chroniqueurs sportifs, quand vous vous sentez obligé de couvrir le temps d'antenne en parlant sans cesse, vous finissez forcément par dire des âneries. Que chacun essaye, il verra.
Je suggère donc d'imposer un quota de silence.
À noter que la quasi totalité des images sont dispos en version intégrale et sans commentaires sur le site web de francetv, en mode Replay ou direct "hors antenne". En revanche je déconseille les news de l'App FranceTV qui doivent être écrites par un stagiaire, car bourrées de fautes et totalement partielles.

Et après tout, que sont le sport et les JO sinon les versions modernes des luttes, jouxtes, tournois, et batailles, dans lesquelles mauvaise foi et patriotisme sont des ingrédients vitaux ?

Personnellement, la fougue de Boyon me dérange moins que le narcissisme de Monfort.
Est-ce qu'on pourrait mettre les guillemets quand on parle de """journalisme""" sportif.
Ces gars-là animent, commentent, braillent, hurlent ... pour complaire à leur direction et éventuellement à leur public.
Ils vont pouvoir s'offrir de belles primes d'exploit ou engranger des possibilités de ménages lucratifs, comme l'un de ceux que vous citez, le plus ridiculement caricatural (et le moins compétent) en a l'habitude.
Mais ils n'informent pas.
Ce n'est pas leur boulot.
Ce n'est pas ce qu'on leur demande.
Leur incompétence quand il faut décrire ou préciser un geste, une action, l'origine d'une discipline un peu rare fait pitié. C'est le ""consultant"" qui s'en charge. Guillemets, là aussi, parce que certains d'entre eux n'ont manifestement pas grand chose à faire là et n'évitent pas toutes les "boulettes" que vous évoquez.
Tout ce petit monde est au service de l'injonction impérieuse "Caroliso-Pflimlino-Bilaliannienne": surtout pas d'info anxiogène!
Du sourire, du positif, de la joie, de la gagne, et si possible de l'audience.
Ils ne sont pas chauvins.
Ils sont serviles.
Aller, je vais me faire le porte voix de la majorité silencieuse, en tout cas sur ce forum.
Je suis à fond ces JO.
Je sais pas si je suis chauvin, mais je vais soudain me passionner pour le laser radial si un français prend le départ.
Je regarde régulièrement le tableau des médailles et me désole à chaque fois que ces maudits rosbifs nous mettent une médaille d'or de plus dans la vue.
Je suppose que je satisfais là à un besoin de la pyramide de maslov. Ceux qui ici comme ailleurs disent s'en foutre de ces évènements sportif (et même le revendiquent) doivent probablement satisfaire le même besoin dans un autre domaine. Je crois pas qu'être supporter soit un mal en soi. Que notre société ai transformé ces évènements en support publicitaire géant n'est pas la faute du sport et des sportifs, ou en tout cas pas exclusivement. Le problème, c'est bien d'avantage la télévision.
Encore un marronnier...
Les journalistes français seraient chauvins et voyez vous ce jugement péremptoire est porté par un journaliste du Wall street journal en plein déroulement des JO de Londres 2012...
Quelle stupéfiante nouvelle ... Isn't it?
Il y aurait tant de choses à dire sur l'évolution des JO, le dopage, les records, le professionnalisme et la promotion des "vedettes" à des fins mercantiles ... mais je crains qu'en la matière les habitués des commentateurs US "best in the world" soient bien incapables d'en dénoncer les effets détestables sur leurs propres moeurs. S'étonner du chauvinisme des journalistes nationaux n'est qu'un des avatars, des plus ridicules, des sentiments "anti-français" développés systématiquement dans les médias anglo-saxons depuis bientôt 10 ans. Il y a toujours eu de profonds fossés entre les 2 "grandes nations Républicaines" et si le socialisme s'est développé en France, il a trouvé ses plus farouches adversaires aux USA. Les grands évènements sportifs et les souffles "fraternels" qui les ont inspirés ne venaient pas d'outre-atlantique. A contrario, les "détournements " de leurs objectifs et de leurs substances sont à rechercher au coeur de l'amérique triomphante d'après-guerre, à l'effondrement de la République Française et de son empire. La contradiction, portée parfois par la RF, à l'emprise économique et "spirituelle" américaine sur l'occident, est insupportable à une part importante des élites politiques, économiques et médiatiques de la "super- puissance". Que ne pouvait-on entendre et lire aux USA sur la France et les français après les déclarations de Chirac en 2003 faisant front contre leurs va-t-en guerre ?
Alors, oui, les enthousiasmes "excessifs" des journalistes sportifs sont "partiaux" quand il s'agit des "rares" médaillés d'or français mais il me semble que dans leur profession, ils ont le plus souvent été habitués à "singer" et à reprendre les grands titres de leurs homologues américains qualifiant dans leurs commentaires "éclairés", les performances de leurs athlètes nationaux d'"inhumaines, de génie, planétaire, du siècle, ...
Euh..., les journalistes du Wall Street Journal ne doivent pas parler l'allemand alors. Le chauvinisme des journalistes sportifs d'ARD ou ZDF n'a absolument rien à envier à celui des journalistes francais. En plus, je les trouve limite fair-play (interview d'un sportif allemand éliminé de la finale alors que la finale commence).
A vrai dire, je n'imagine aucun commentateur sportif d'aucun pays faire l'inverse : ne pas soutenir "son" champion national pendant la compétition et ne pas chercher à l'interviewer après. Celui qui se comporterait ainsi ne resterait sans doute pas longtemps à l'antenne et ce serait NORMAL !
Là où je reconnais une supériorité francaise indéniable par rapport aux autres pays, c'est dans la capacité d'auto-dénigrement. Par définition, en France, tout ce qui est francais est critiquable voire mauvais. Et ce dans tous les domaines. C'est peut-être là qu'il faudrait changer les mentalités.
J'adore les jeux, dans le genre compétition oversized c'est vraiment splendide, malgré la triche, l'arbitrage douteux. Dans l'ensemble, les commentateurs et consultants de France Télé ont l'enthousiasme communicatif et connaissent assez bien les athlètes étrangers (certes Monfort et Holtz devraient être euthanasiés, mais ce n'est pas leur chauvinisme qui me gêne plutôt leur fausseté mielleuse). Et puis, oui, avec les basketteuses, les nageurs, Mahiedine Mekhissi , Christophe Lemaitre... la France a quelques sportifs vraiment excitants, qui nous changent des footeux débiles et richissimes qui peuplent les écrans le reste de l'année.
Chaque fois que je regarde du sport sur France TV, je repense au sketch des Inconnus qui, après plus d'un quart de siècle, n'a pas perdu une ride !
Sinon, les amateurs de sport, qui comme moi ne peuvent plus supporter ces zozos, ont maintenant la chance d'être sauvés par internet... Je vous assure que suivre une compétition en HD, sans aucun commentaire de journaliste, ni coupure pub (passé le spot d'introduction), c'est un vrai bonheur.

PS : concernant le racisme et la misogynie, je vous conseille, si vous pouvez les retrouver, de revoir les prestations de Pierre Fulla sur Eurosport lors des épreuves d'haltérophilie féminine...
"Baugé, c’est un drôle de client: c’est un Antillais, donc on a toujours l’impression qu’il est un peu lent, qu'il laisse passer les choses."
Aujourd'hui il fallait entendre Bernard Faure décrire une journée type de coureur de fond kényan: « un bol de riz le matin », « eux ne s'embarrassent pas de physios »...

le peu de temps qu'il [Monfort] accorde aux athlètes qu'il alpague pour faire entendre leur voix
C'est peut-être parce qu'il a une mémoire de moineau. Hier il croyait que ces confrère traduisaient l'interview qu'il donnait. Quand il s'est aperçu que ce n'était pas le cas, il n'a pas été capable de restituer les paroles de l'athlète.

Je me souviens encore quand Monfort avait fait pleurer Sampras en lui parlant de feu son entraîneur. C'est quelqu'un de très indiscret.
Toujours la même chose : la tv donne aux téléspectateurs ce qu'il veut. Les Français qui aiment le sport sont chauvins.
Tous les 4 ans, c'est la même chose : j'adore les JO, pour découvrir des sports, des sportifs... Mais je n'entends parler que de la France...

Ironie du sort : les sportifs sont en général peu chauvins.
Je me souviens d'une séquence du Petit Journal après un match de foot (OL-PSG ? un truc comme ça). Les fans étaient ultra violents (et grossiers, mais c'est la règle du genre je crois) ; les joueurs étaient très modérés : "ils se sont bien défendus", etc.

J'avais discuté avec deux joueurs de foot grecs, en leur demandant pour quelle équipe ils étaient. Pas d'avis... Alors que ça fait partie de son identitié en Grèce d'avoir SON équipe.

Les télévisions parlent pour ceux qui les écoutent... Et, comme dit plus haut, ça m'étonnerait que les autres pays agissent différemment.
vous ne regardez la télé espagnole apparemment. Les commentateurs sont carrément sur le terrain : nous, nous, nous.....
En même temps, il faut les comprendre, ces journalistes (amateurs de) sportifs.

On ne verrait pas un tel comportement destiné à encenser nos politiques, nos choix économiques, nos exploits en matière de chasse à l'homme & enfants non Français d'origine, nos capacités à museler la presse autant de fois que nécessaire, nos aptitudes à détourner l'argent public afin de renflouer des individus comme Bernard Tapie, à ne pas appliquer la justice pour des crapules maousse de type "Chirac" (cf les derniers Dossiers du Canard), notre obséquiosité quand on accueille à bras ouverts des dictateurs de niveaux divers (Poutine, Bongo, Al Kalifha et je passe ceux de l'ère Sarkozy, en trois mois Hollande est en passe de pulvériser son prestigieux record en la matière), notre pragmatisme quant à traiter par-dessus la jambe les principes de précaution élémentaire (nucléaire par exemple, ou encore les gaz de schiste qui risquent d'être validés par nos champions actuels, ou encore les élevages intensifs en Bretagne dans un silence presque radio), la propension de la moitié des électeurs à glisser dans l'urne le bulletin destiné à reconduire le mandat de la pire machine-à-dégâts-démocratiques que l'on ait connue depuis le siècle dernier...
.. c'est en fait par désespoir qu'ils sur-réagissent vis-à-vis des performances athlétiques actuelles.

Il ne leur reste plus que ça.

Le Monde a d'ailleurs publié un billet complémentaire à cet article, sous lequel j'ai d'ailleurs ferraillé un brin avec les auteurs dans les commentaires vu les parallèles qu'ils ont insinué pour le journal l'Humanité.

http://correcteurs.blog.lemonde.fr/2012/08/02/jo-lhuma-en-perd-ses-humanites/#xtor=RSS-3208


Bon sinon, quoi d'autre ? Va-t-on enfin pouvoir bientôt aller de Paris à Notre-Dame-des-Landes en moins de 30 minutes ?

Histoire de se rendre encore plus vite aux débats sur l'environnement qui ne manquent pas dans la capitale, par exemple.
Jeux d'été. Mon intervention est HS. Je m'en excuse. Suite à l'article (Vite dit) concernant le plagiat du Point, j'ai tenté de signaler dans les commentaires en ligne du magazine que le site Arrêt sur image traitait le cas de cette info. A plusieurs reprises, mes commentaires (très polis et neutres) sur ce sujet ne sont pas passés. La modération au Point consiste donc, en effet, à censurer toute parole un peu critique les concernant. (Voir site; reflets.info) ou à empêcher toute référence à un site qui les dérangerait. Je propose donc aux @sinautes de tenter l'expérience et de faire une copie d'écran avant d'envoyer leurs commentaires à Le Point.fr qui ne manque ni d'air ni de cynisme.
Quand va-t-on se décider à poser la question essentielle sur Nelson Montfort: est-ce que c'est ses vrais cheveux ou est-ce qu'il porte une moumoute ?
Pfff, c'est pareil dans tous les pays. En Irlande oú j'habite, ils font l'exploit de ne parler que des athletes irlandais... alors qu'ils ne gagnent pas une médaille ! C'est fort quand meme ! A part les quelques articles sur les super champions (Micheal Phelps, Usain Bolt), le reste, c'est total blackout...
Enfin le plus grave reste quand même pour moi la manière dont ces Jeux auront été corsetés au niveau des images et de la communication. Il me semble que c'est une nouveauté autrement plus significative dans un monde réputé de "l'hyper-information". Malgré les apparences, les Jeux ont sans doute perdu définitivement leur âme.
Bonjour
Ou est le temps où l'on regardait les JO pour le sport (je me souviens encore du saut à la longueur de Beamon aux jeux de Mexico en 68 !).
Maintenant ce n'est qu'un prétexte pour faire du fric, France TV y compris.
C'est beau le progrès…
Ces J.O. mettent en avant une évidence: le Monde va mal... Spectaculalirement mal.
(Notre Monde, pas le journal, qui est déjà mort...)
Ils ont vu avec le foin autour de la mort de Thierry Roland que ça payait d'être chauvin et de verser dans le stéréotype... Ils sont peut-être tous en quête de leur canonisation journalistique eux aussi.

Bien sûr que quand on assiste aux performances de Monfort, on hésite entre la stupéfaction et la commisération (non, on n’hésite pas, on prend les deux). Ce type réussit l’exploit eeeeeeextarodinaire, uuuuuunique, foooooormidable d’être plus con que sa marionnette des Guignols.

Mais il n’est pas à cette place par hasard ou par force. Ses patrons savent tout ça mais s’en tapent : avec ce clown, c’est du plus en audience.


S'il était simplement con, il serait excusable. Ce n'est pas de sa faute, après tout, si sa mère l'a fait comme il est. Ce n'est pas de sa faute non plus si la télévision de service public lui a donné le rôle qui est le sien au lieu de le mettre au tri des dépêches où il serait sans doute moins nuisible. Par contre, on ne peut rendre personne d'autre que lui responsable de son comportement sur le plan de la déontologie :
http://www.rue89.com/2009/06/05/fini-mickey-nelson-monfort-et-autres-menages-a-france-tv
http://www.arretsurimages.net/vite.php?id=10501
http://www.programme-tv.net/news/tv/5548-nelson-monfort-interview-mickey/

Précision : lors de l'affaire "Mickey", Daniel Bilalian avait "couvert" Monfort, au grand dam du SNJ-CGT. Rien d'étonnant, Bilalian était lui-même un grand spécialiste des ménages. Une autre raison au fait qu'il ne soit pas très regardant, c'est le niveau des salaires des journalistes qui ont un certain renom. Comme la télé publique ne peut pas s'aligner sur les salaires du privé, elle laisse faire les petits arrangements plutôt que voir débaucher ses "journalistes" vedettes par la concurrence.
Les ricains n'ont vraiment pas de leçons à donner en chauvinisme... A qui que ce soit... C'est quand même eux qui ont inventé le chant chauvin le plus rigolo car le plus caricatural en gueulant dans les tribunes des matchs de boxe ou de je ne sais quel autre sport "U.S.A, U.S.A., U.S.A."...

WSJ, toujours prêt à raconter n'importe quoi, réalise encore une prouesse dans la continuité : encore une fois, il raconte n'importe quoi. Et Dieu seul sait combien je hais ces questionnements à ralonge de l'ami Monfort...

Il faut néanmoins distinguer le patriotisme du chauvinisme. Soutenir ses athlètes et montrer de l'enthousiasme pour leurs victoires, ça me paraît quelque chose de normal, voire même de sain.
Intéressant... mais franchement, pour regarder les J.O. avec assiduité, et même si j'avais effectivement remarqué tout les petits points que vous soulevez ici, ce n'est ce quelques éléments que j'aurais mis en avant sur cette grand messe audiovisuelle !
J'aurais parlé des quantités de coupures publicitaires sur le service (encore) public, j'aurais parlé du nombre incalculable de fois que le mot "génial" a été prononcé par l'anglaise blonde du matin, j'aurais parlé du nombre incalculable de "donc" que le journaliste non bronzé au visage pâle à prononcé (alors même que ce "donc" n'introduit ni conséquence, ni conclusion), j'aurais parlé du nombre incalculable de fois où le comité olympique à fait preuve de peu de fair-play vis à vis des athlètes...
Le Wall Street Journal parle-t-il des décisions peu compréhensibles et contradictoires concernant l'aviron, la lutte, le badminton ? Parlent-ils du maire de Londres qui s'auto-congratule de la bonne organisation de ces jeux... Les anglo-saxons se mettent toujours dans la posture des gens distingués, bien élevés, et au dessus des autres... Décidément, même aux J.O., tout est bon pour mettre à bas et montrer du doigt ce qui est français... message bien reçu !
Les français dans leur grande majorité, et les journalistes pas plus (ni moins) que les autres, ne sont pas les rois de l'objectivité : ce n'est pas nouveau. Mais vouloir nous faire croire que l'anglo-saxon serait un modèle d'objectivité et d'honnêteté intellectuelle... sans moi !
Et, pour l'occasion, les journalistes britanniques feraient bien de balayer devant leur porte.
Vous êtes des gros méchants.
Je suis sûr que vous êtes tous du genre à prendre du plaisir à lire le récit des obsèques de Thierry Roland sur Télérama !
Ils sont dopés ces journalistes ? Non ?
La phrase la plus entendue lors de ces JO aura probablement été une variante de : "ha là là, il faut absolument qu'il marque s'il veut gagner !".

À côté de ça, s'il y a peut-être un côté positif à ce déluge chauvin, c'est que comme les équipes féminines françaises font de bons résultats, les voilà bien obligés de diffuser du sport féminin (autre que le patinage "artistique" et autres sports féminins "acceptables").
De mémoire, Montfort interviewant Agnel à l'issue du 100 m où il n'avait pu obtenir que la 4e place, lui a dit un truc du genre : "Il y aurait eu 10 m de plus, vous passiez devant tout le monde". Ce à quoi le champion olympique du 200 a répondu, sagement : "Peut-être, mais c'est un 100 m, pas un 110 m."
Agnel, un nageur apparemment pondéré, modeste, et qui, par ses goûts littéraires, notamment sa passion pour Nabokov, et son apprentissage du russe, fait figure d'intello dans environnement sportif.
Pas du tout en phase avec les branques de France Télévisions, faisant assaut de chauvinisme et concourant pour le prix du commentaire le plus affligeant de cette quinzaine.

Il vous reste 91% de cet article à lire

Cet article est réservé aux abonné.e.s
Rejoignez-les pour une information sur
les médias indépendante et sans pub.

Déjà abonné.e ?

Partager cet article Commenter

Lire aussi

Voir aussi

Ne pas manquer

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.