"Maison close" : affiches Canal+ critiquées
Brève

"Maison close" : affiches Canal+ critiquées

Impossible de rater ces affiches, dans le métro parisien. Des jeunes femmes, prostituées, en costume d'époque, avec ce slogan : "les hommes rêvent d'y entrer, elles se battent pour en sortir". Il s'agit de la promotion de la nouvelle série de Canal+, Maison close. Le mouvement du Nid, qui lutte contre la prostitution, dénonce ces affiches et pose la question : "aurait-on vu la même chose pour une série sur l'esclavage"?

Le mouvement du Nid dénonce l'ambiguïté avec laquelle joue Canal sur ces affiches. "La chaîne montre de très belles femmes, mais tout en précisant qu'elles souhaitent sortir de la Maison close. La chaîne prend donc cette précaution, de dire qu'elles n'ont aucun plaisir à être là, mais dans le même temps, elle surfe sur le fantasme de femmes sexuellement disponibles pour les hommes", analyse pour @si Grégoire Théry, secrétaire général du Mouvement du Nid, qui a réalisé un dossier sur les Maisons closes.

La chaîne surfe aussi sur un autre cliché, selon l'association, celui qui voudrait que tous les hommes rêvent d'entrer dans une maison close. "C'est une vision réactionnaire de la sexualité masculine", clame l'association, 'tous les hommes ne rêvent pas d'être des clients prostitueurs'. "Il y a des hommes, comme nos militants, notamment, qui considèrent que payer pour un rapport sexuel est une manière d'imposer ce rapport sexuel", ajoute-t-il.

Photo publiée sur le site du Post.fr picto


Aurait-on vu de telles affiches pour une série sur l'esclavage ? C'est la question que pose l'association. "Il n'y a que pour les rapports de domination homme-femme que l'on se permet de tels clichés", souligne Thery. "Aurait-on vu, pour une série sur l'esclavage, des affiches avec de beaux esclaves huilés, attachés, avec ce slogan, "ils rêvent de se libérer de leurs chaînes" ?

Partager cet article Commenter

 

Cet article est libre d’accès
En vous abonnant, vous contribuez
à une information sur les médias
indépendante et sans pub.

Déjà abonné.e ?

Lire aussi

Voir aussi

Ne pas manquer

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.