L'Obs : opération Sarkonouveau
Brève

L'Obs : opération Sarkonouveau

Miam ! Le plat de l'été sera donc le Sarkonouveau.
Olivennes Elysée

On va en manger, et avec TVA réduite ! Non seulement il dévore à la chaine les intégrales des granzécrivains, comme le révélait L'Express, sous la loupe de Sherlock Com', mais il murit. Ce n'est pas un, pas deux, mais une brassée entière de mea culpa, que le Sarkonouveau a offert à la direction de l'Obs. Le "casse-toi pauv'con", les moqueries adressées à Joffrin, la soirée du Fouquet's : on dirait que le Sarkonouveau a repris la liste entière des dossiers de votre site préféré, pour confesser autant de péchés d'inexpérience (seulement sur le style, cependant. Sur le fond, il ne regrette rien). Jusqu'à sa plaisanterie déplacée, en réponse à un confrère de l'AFP, à propos de Karachi. Ah ! Si seulement le confrère avait mieux posé sa question. "Vous étiez ministre du Budget, vous souteniez Balladur dans la campagne présidentielle, il y a l'attentat de Karachi, est-ce que vous étiez dans le coup?" : ainsi le Sarkonouveau résume-t-il cette question. Nos fidèles lecteurs se reporteront au texte intégral, pour constater que le Sarkonouveau n'a pas résolu tous ses problèmes de mémoire.

Ses interlocuteurs se sont bien gardés de le rectifier. De la même manière qu'ils se sont bien gardés de citer le parachutage de Pérol aux Caisses d'Epargne, au Sarkonouveau qui protestait de sa volonté de rompre avec l'appropriation étatique mitterrandienne. Il faut dire que l'interview a été recueillie un dimanche. Ah, quel bonheur d'avoir une presse de gauche toujours disponible, même le dimanche ! Alors que le rendez-vous était prévu pour plus tard, Sarkozen a convoqué Olivennes et Labro en plein dimanche, comme nous l'avons raconté. Allez donc faire ouvrir la documentation de L'Obs, le dimanche !

Pour cette opération d'ouverture éditoriale, le Sarkonouveau ne voulait d'autre interlocuteur que le patron en personne. Ce dernier l'a justifié auprès de sa rédaction en expliquant que l'entretien devait être "approfondi". C'est vrai. Si les simples journalistes de L'Obs connaissaient l'usage approfondi du bloc-notes et de l'enregistreur, ça se saurait. La rédaction de l'Obs a protesté. Elle se plaint d'avoir été tenue à l'écart. Le Sarkonouveau reconnaitra certainement de bonne grâce avoir commis un impair. Cela pourra faire l'objet d'une prochaine interview dominicale.

Partager cet article Commenter

 

Cet article est libre d’accès
En vous abonnant, vous contribuez
à une information sur les médias
indépendante et sans pub.

Déjà abonné.e ?

Voir aussi

Ne pas manquer

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.